Sondage flash : les lecteurs du MagIT rêvent de vacances déconnectées

Pour la grande majorité des lecteurs du MagIT, les vacances d'été 2009 se passeront sans lien avec l'environnement professionnel. Notre sondage de l'été montre des lecteurs fatigués par la crise, et leur activité professionnelle. A la recherche d'une vraie rupture pour 52 % d'entre eux. Tandis qu'un tiers ne se consacrera qu'à la lecture de mails. Environ 15 % d'entre eux maintiendront tout de même une relation étroite avec leur travail.

Pas de vacances connectées et pas de congés studieux pour les lecteurs du MagIT. En pleine crise, nos lecteurs ont besoin de repos, de lâcher du lest et de décompresser face à un climat économique morose, dans lequel les entreprises IT licencient à tour de bras. Et dans lequel les plans de reprise se font attendre, dans lequel des mesures, comme le chômage partiel, sont expérimentées par les SSII. Bref, une année difficile qui pousse ainsi 52,6 % des répondants (90 réponses sur 171 votants) à notre dernier sondage à couper tout accès à leur univers professionnel durant les congés d'été.

capture cran 2009 59

Cette respiration estivale doit également servir à préparer une période « d'apnée » en termes de dépenses, semble indiquer les cabinets d'analystes Gartner et Forrester. Unanimes, les deux promettent une rentrée difficile. Le premier anticipe une baisse de 6 % des dépenses en 2009, tous secteurs confondus. « Le mythe d'une décorrélation entre l'évolution du PIB et les dépenses IT a donc vécu », écrivait-on dans nos colonnes. Lueur d'optimisme toutefois pour le Gartner qui prévoit un retour à la croissance en 2010.

15 % environ de "techno-addicts"

Quelque 32,7 % des répondants (56 réponses) comptent quant à eux s'extraire de la plage pour aller relever leurs mails de temps en temps. Pas un gros sacrifice finalement, si ce n'est le besoin récurrent de vider sa boite mail ou de classer les kyrielles de mails (et de spams). Histoire de préparer un retour de vacances plus en douceur, sans crouler sous les messageries surchargées. Ce qui augmente augmente le risque de perte de messages.

Enfin, à 14,6 % (25 répondants), les lecteurs du MagIT les plus irréductibles envisagent de rester en contact en permanence avec leurs équipes via les outils numériques. Blackberry tous azymuts sur la plage, iPhone en surchauffe sur l'autoroute. Une façon d'évacuer le stress en période de crise, en mettant davantage de pression et haussant son rythme de travail, quitte à rogner sur ses vacances ?

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close