Chiffres Apec : aucune reprise pour l'emploi des cadres avant 2013, inversion de tendance pour l'IT

Dans une conjoncture déjà bien sombre, les dernières prévisions de l'Apec sur l'emploi des cadres font l'effet d'une douche froide. S'alignant sur les scénarios de prévision de l'Union Européenne, l'association pour l'emploi des cadres estime que le nombre d'embauches devrait chuter cette année de près de 35 000 postes par rapport à 2008. Et, surtout, qu'il n'y aura aucune amélioration en matière de recrutements avant 2013. Le nombre d'annonces dans l'informatique chute plus vite que la moyenne.

Ceux qui croyaient encore à une reprise rapide sur le marché de l'emploi devrait en être pour leurs frais. L'Apec, l'Association pour l'emploi des cadres, vient en effet de publier des prévisions particulièrement pessimistes pour l'emploi des cadres en France. S'appuyant sur les scénarios établis par la Commission Européenne, l'Apec prévoit "une baisse marquée des recrutements de cadres en 2009" - on passerait de 199 400 embauches en 2008 à 165 000 pour cette année - et une persistance de la morosité jusqu'à la fin 2012. L'Apec prévoit ainsi une moyenne de 165 000 embauches de cadres par an d'ici à la fin 2012, alors que la période 2006 - 2008, il est vrai particulièrement favorable, avait vu des niveaux records (plus de 203 000 en moyenne).

L'informatique n'est pas épargnée, bien au contraire. Alors que l'Apec note une décrue de 31 % du nombre d'annonces d'emploi cadres publiées sur la période janvier-mai 2009 (par rapport à la même époque en 2008), le reflux atteint 37,4 % pour l'informatique. Soit la deuxième catégorie la plus affectée, derrière les services techniques. Surtout, l'informatique vit un retournement plus que brutal. Sur la période 2004 - 2008, la profession a en effet connu une progression moyenne des offres d'emploi publiées de 31,7 % !

embauches apec

Et encore l'organisme reste prudent et indique que ces estimations pourraient encore se dégrader. L'Apec note ainsi que les prévisions de croissance de l'OCDE publiées en mars sont plus pessimistes encore que celles de l'Union Européenne datant de janvier (L'OCDE prévoit un recul de 3,3 % du PIB en 2009, contre 1,8 % pour la plus récente étude de la Commission). En intégrant ces dernières prévisions à son modèle mathématique, l'Apec explique que les recrutements de cadres pourraient chuter de 27 % de plus en 2009 pour atteindre un plancher de 145 000 recrutements, un niveau que l'on avait plus connu depuis l'éclatement de la bulle Internet.

Le retour aux niveaux post-bulle Internet ?

Et l'Apec de noter que, si le scénario de l'OCDE se confirmait - ce qui semble probable, la Ministre de l'Economie ayant annoncé début juin une prévision de recul du PIB français de 3 % pour 2009 -, la période de stagnation prévue pour 2010-2012 à environ 165 000 embauches par an pourrait être amplifiée. Rappelons pour mémoire que les quatre années de déprime post-bulle s'étaient traduites par un niveau moyen d'embauche de 155 000 cadres par an, soit 10 000 de moins en rythme annuel que la prévision actuelle de l'Apec.

Seule bonne nouvelle dans ce paysage, les estimations gouvernementales pour 2010 restent pour l'instant plus optimistes que celles de l'OCDE, avec un PIB en hausse de 0,5 % contre une prévision de - 0,1% pour l'organisation internationale et de + 0,4% pour l'UE. Si les prévisions de Christine Lagarde venaient à se confirmer, la chute de 2009 pourrait être suivie d'une reprise plus rapide des embauches en 2010. On peut toujours croiser les doigts...

A lire aussi :

- Salaires dans l'informatique : légère baisse liée à la loi de l'offre et la demande

- Toujours plus d’informaticiens au chômage en mai et les nuages s’amoncellent

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close