Linux 2.6.30 : le nouvel ordre mondial selon Linus Torvalds

La quantité de modifications, l'intégration de nouveaux systèmes de fichiers, de modules de sécurité et l'accélération de l'ensemble de système font du noyau Linux 2.6.30, disponible depuis le 9 juin, une révolution. C'est du moins le point de vue du sémillant Linus Torvalds, qui fait une ré-apparition fracassante.

« Un nouvel ordre mondial ». Linus Torvald, le papa de Linux, ne fait pas dans la demie-mesure lorsqu'il s'agit de qualifier la dernière mouture du noyau Linux (2.6.30), fraichement disponible. Plusieurs centaines de modifications et innovations habillent il est vrai cette nouvelle mouture. En point d'orgue, système de fichiers et accélération de l'ensemble grâce notamment à une architecture revisitée.

Cette version accueille le système de fichiers NILFS dans sa version 2 (New Implementation of a Log-structured File System), ce qui constitue la modification la plus importante du système. NILFS est un système d'écriture en continu, à l'image d'une fichier de logs dont les données se structurent les unes à la suite des autres. S'il est plus lent en lecture, ce système permet une écriture plus rapide et une possibilité de « retour en arrière » plus efficace, l'ensemble des opérations ayant été inscrites.

Un cache pour accélérer l'accès au réseau

Autre nouveauté, côté système de fichiers cette fois, l'intégration de Exofs (Extended Object File System) qui dote Linux  - et c'est une première – du support de OSD (Object-based Storage Devices). Ce qui devrait faciliter le support des disques SCSI. Notons également l'arrivée du système de fichiers en réseau POHMELFS (Parallel Optimized Host Message Exchange Layered File System), qui permet notamment de réaliser des opérations de lecture et d'écriture en environnement distribué.

Pour accélérer l'accès aux données sur un réseau, les développeurs Linux ont également embarqué FS-cache, déjà inclus dans Fedora notamment, qui insère un cache entre le réseau et le disque dur local.

Cette version met également l'accent sur des fonctions de sécurité, en intégrant TOMOYO dont la particularité est de se baser sur les chemins d'accès (voir l'article sur les Linux Security Modules – LSM – sur Wikipedia).

La publication des phases finales des développements a débuté le 7 mai dernier lors de l'annonce de la version RC1 du noyau 2.6.30. Les développements se sont alors fortement accélérés, avec une publication de la RC le 3 juin, avant la version finale publiée donc officiellement le 9 juin.

En savoir plus :

La liste des nouveautés du noyau 2.6.30

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close