IBM cale et voit son CA trimestriel reculer de 5%

Les résultats trimestriels d’IBM, publiés hier à New-York, n’augurent sans doute rien de bon pour le secteur informatique.

Les résultats trimestriels d’IBM, publiés hier à New-York, n’augurent sans doute rien de bon pour le secteur informatique. Le géant d’Armonk qui sert un peu de référence au marché de l'informatique d'entreprise, a ainsi vu son CA trimestriel reculer de 5% sur un an, pour s’établir à 24,7 Md$. Ce recul est toutefois à prendre avec des pincettes. IBM a ainsi vu son CA plonger de 4% aux Etats-Unis au cours de la période, tandis que l’Europe reculait de 9% et que l’Asie/Pacifique progressait de 1%. A parité constante, les chiffres de Big Blue révèlent toutefois une photo bien différente : l’Europe ne recule que de 1% (ce qui veut dire que la demande, pour ce qui concerne Big Blue s’y porte mieux qu’aux US), tandis que l’ensemble de la zone Amériques recule de 3%. HP avait déjà révélé une tendance similaire. Comme quoi, les lamentations sur l'état de la zone Europe sont à prendre avec une pincée de sel...

Le logiciel stable, les services en recul, le matériel en pleine crise

La performance de la division Systems and Technology, victime du ralentissement de la demande, a plombé le CA de Big Blue au cours du trimestre écoulé (cliquer sur l'image pour agrandir)[/caption] Malgré ce recul des ventes, la machine à cash qu’est devenu IBM continue de tourner à plain avec un bon de 10% du résultat opérationnel par action et un Free Cash Flow de 3,1 Md$. Sans surprise l’activité la plus affectée par le ralentissement de l’activité économique mondiale est la division Systems et Technology , qui voit son CA littéralement plonger de 13% (-12% à parité égale).

Les services technologiques reculent de 4% (+1% à parité constante) tandis que les services de conseil reculent de 6% (-3% à parité constante). Pour la première fois depuis bien longtemps, la division logicielle de Big Blue voit son CA reculer, certes d’un petit 1% à 5,8 milliards de dollars (le CA aurait progressé de 3% à parité constante). L’activité middleware est étale avec un maigre 2% de croissance pour WebSphere, la division information Management recule de 1%, Lotus poursuit sa descente aux enfers (-10%) et Rational s’effondre (-16%). Étonnamment, Tivoli voit son CA progresser de 5%. La contre-performance du logiciel n’est toutefois qu’anecdotique face à celle du matériel.

Les ventes de grands systèmes reculent ainsi de 20% (il est vrai alors que Big Blue vient à peine de lancer une nouvelle génération de machines), les serveurs Power reculent de 2% (ce qui est en fait une bonne performance puisque ce chiffre devrait permettre à la firme de gagner des parts de marché sur ses rivaux) et les serveurs Intel reculent de 5%. Plus grave, le stockage continue de souffrir et plonge de 10%. Cette contre-performance signifie que Big Blue a encore laissé du terrain à ses rivaux et qu’il a encore du travail devant lui pour muscler son offre afin d’affronter plus sereinement les trois spécialistes que sont EMC, NetApp et Hitachi. Globalement, le CA de la division Systems and Technology s’établit à 3,9 Milliards de dollars (chiffre qui inclut les ventes de processeurs).

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close