Résultats 2015 : IBM peine encore à se transformer

La transformation du groupe avance, mais les revenus ne sont pas encore au rendez-vous. Au dernier trimestre de l'année le CA a même baissé de 9% et le bénéfice net plongé de 19%.

Une transformation du groupe qui progresse mais qui ne se traduit pas encore dans les résultats. C’est en ces termes que le DAF d’IBM, Martin Schroeter, a présenté les résultats de son groupe au dernier trimestre. Big Blue qui a entamé une mutation de son modèle, en mettant l’accent sur les technologies qu’il considère plus rentables (comprendre le Big Data, la mobilité, la sécurité, le Cloud, sans oublier Watson) peine encore à trouver son rythme de croisière.

Sur les trois derniers mois de l’année, Big Blue publie ainsi un chiffre d’affaires global de 22,1 milliards de dollars en baisse de 9% pour un bénéfice net de 4,5 milliards de dollars – qui plonge de 19% sur la période. Il s’agit du 15e trimestre consécutif placé sous le signe de la baisse. Sur l’ensemble de l’année, le CA recule de 12% à 81,7 milliards de dollars pour un bénéfice net de 13,4 milliards de dollars, en baisse de 15%.

Mais Martin Schroeter reste très positif quant à l’évolution de la transformation du groupe : les segments qu’IBM  juge porteurs pour sa croissance ont bien fortement progressé sur l’année, conte-t-il, lors d’une conférence avec les analyses. Sur l’année, les revenus liés à la mobilité, le Big Data et analytics, Social et au Cloud ont progressé de 26% et compte désormais pour 35% du CA total de Big Blue, lance encore le DAF. Ils s’établissent à 29 milliards de dollars. Les revenus liés au Cloud progressent de 10%, en hausse de 57%. Le Saas compte pour 4,5 milliards de dollars, en hausse de 60%. L’analytique pèse 18 milliards de dollars.

Toutefois, les croissances de ces segments ne suffisent pas à compenser la chute des revenus des segments du hardware, logiciel et services. Par exemple, sur l’année, la ligne Logiciel d’IBM recule de 9,8%. Les outils Middleware (WebSphere, Information Management, Tivoli, Workforce Solutions et Rational) affichent des revenus en basse de 10% à 4,9 milliards de dollars.

Les activités hardware sont aussi à la peine (-1,4% au T4, -24,2% sur l’année), même si les mainframes z Systems progressent de 16%. Les revenus liés au Power progressent quant à eux de 4%. En revanche, les revenus des systèmes de stockage reculent de 11%

Même son de cloche dans les services : les activités Global Technology Service baissent 9,7% alors que Global Business Services reculent de 12% sur l’année.

Pour Martin Schroeter, la hausse du dollar continue d’être un obstacle qui a impacté les revenus globaux d’IBM. « Nous pensons que cela a impacté nos profits de 300 millions de dollars au quatrième trimestre et de plus d’un milliard sur l’année », précise-t-il.

 

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close