michelangelus - Fotolia

IDC : le marché du stockage a reculé fortement au dernier trimestre 2016

Selon IDC, les ventes de systèmes de stockage externe ont reculé de 7,8% sur un an au dernier trimestre 2016. Dell EMC et IBM ont notamment vu leurs ventes plonger de plus de 17%. HPE et Hitachi sont aussi en forte baisse tandis que NetApp est quasi stable

Les ventes de systèmes de stockage externe (NAS et SAN pour l’essentiel) ont poursuivi leur recul au dernier trimestre 2016. Selon IDC, elles ont atteint 6,5 Md$, un chiffre en recul de 7,8 % sur un an.

Ce recul est largement le fait des grands du secteur, Dell EMC, HPE, IBM ou Hitachi qui ont tous vu leur ventes reculer de deux chiffres durant le trimestre. Dans le même temps, les autres fournisseurs de baies de stockage comme Pure Storage, Nimble Storage, Tegile ou Kaminario voyaient leurs ventes progresser à un rythme soutenu.

Globalement, le marché du stockage externe traditionnel subit de plein fouet le développement du cloud et la montée en puissance du stockage sur serveurs - via la mise en œuvre de solutions Software Defined Storage (SDS) ou de solutions hyperconvergées.

Selon IDC, les ventes de systèmes de stockage ODM (Original Design Manufacturers) fabriqués spécifiquement pour les acteurs du cloud hyperscale ont ainsi progressé de 3,2 % sur un an pour atteindre 1,2 Md$.  Les ventes de systèmes de stockage à base de serveurs ont quant à elle reculé de 7,8 % à 3,4 Md$, du fait d’une intense pression sur les prix.

Au total, le marché du stockage au cours du trimestre s’est établi à 11,1 Md$, en recul de 6,7 %. 

De façon générale, le marché du stockage est victime de l’intense guerre des prix qui fait rage sur le marché, mais aussi de ses propres innovations. L’introduction de fonctions agressives de réduction de données (compression, déduplication) contribue par exemple à limiter les achats de nouvelles capacités des entreprises. De même, de plus en plus de fonctions logicielles sont aujourd’hui incorporées dans la licence de base des systèmes de stockage alors qu’auparavant elles étaient facturées individuellement en supplément.

Les chiffres d’IDC semblent par ailleurs contredire les effets de la pénurie de Flash évoquée par HPE pour justifier sa faible performance au cours du trimestre. Selon le cabinet d’analyse, les ventes de systèmes Flash ont poursuivi leur croissance au même rythme qu’au 3e trimestre 2016, progressant de 61 % sur un an à 1,7 Md$. Elles représentent désormais plus de 26 % des ventes de systèmes de stockage externe, contre 38,4 % pour les baies de stockage hybrides (combinant Flash et disques durs).

Dell Technologies et IBM subissent les plus forts reculs

Dell Technologies a continué à souffrir tout au long du dernier trimestre 2016 avec des ventes en recul de 17,3 % sur un an. La firme reste toutefois le leader incontesté du marché du stockage externe avec un revenu trois fois supérieur à celui de son premier concurrent.

HPE se voit accorder un curieux répit par IDC, qui dans le stockage a décidé de comptabiliser les ventes du Chinois H3C, aujourd’hui filiale minoritaire d’HPE, dans les chiffres du Californien — alors que le même IDC considère les deux sociétés comme distinctes sur le marché des réseaux. Résultat, les ventes de stockage externe d’HPE ne reculent que de 7,1 % sur un an pour s’établir à 656,5 M$. HPE pourrait se détacher de ses concurrents immédiats, IBM et NetApp grace à l'acquisition hier de Nimble Storage, qui devrait ajouter environ 120 à 125 M$ de revenus trimestriels à son activité stockage à compter du second trimestre 2017.

Derrière, IBM continue sa descente aux enfers malgré le fait que le dernier trimestre de l’année lui soit généralement plus favorable. Big Blue voit ses ventes plonger de 17,4 % à 653,8 M$.

NetApp de son côté a connu un trimestre plutôt honorable. Les ventes de la firme, n’ont reculé que de 1,4 % sur un an à 642 M$. Mais il est vrai que la base de comparaison était favorable, NetApp ayant affiché un recul de ses ventes de 14,8 % l’an passé à la même époque.

Hitachi, enfin, complète ce top 5 avec des ventes en recul de 15,1 % à 451,6 M$. Comme à l’accoutumée, ces chiffres sont toutefois à prendre avec des pincettes, du fait des fluctuations de la parité entre le Yen – la monnaie de compte d’Hitachi — et le dollar, utilisé par IDC pour ses statistiques. 

Le Top 5 mondial des fournisseurs de baies de stockage externe au 4e trimestre 2016

Fournisseur

Chiffre d’affaires
 T4-2016

Part de marché
T4-2016

Évolution
 sur un an

1. Dell Technologies

2 124,9 $

32,9 %

-17,3 %

2. HPE/New H3C Group*

656,5 $

10,2 %

-7,1 %

2. IBM*

653,8 $

10,1 %

-17,4 %

2. NetApp*

642,0 $

10,0 %

-1,4 %

5. Hitachi

451,6 $

7,0 %

-15,1 %

Autres

1 920,0 $

29,8 %

10,2 %

Total

6 499,0 $

100,0 %

-7,8 %

(Source : IDC Worldwide Quarterly Enterprise Storage Systems Tracker, 3 mars 2017)

* – IDC considère comme ex-aequo les fournisseurs dont les parts de marché sont séparées de moins de un point.

 

Approfondir

Participer à la conversation

1 commentaire

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

On assiste aujourd'hui au déclin général du processus de vente traditionnel (des baies NAS et SAN)  face à l'abonnement (l'adoption du cloud).
Le problème avec le cloud est que les clients ne maîtriseront plus vraiment leurs coûts puisque certaines applications pourront générer des gros volumes de données qui donneront lieu à des sauvegardes ou de l'archivage. La facturation prévue au démarrage augmentera au fur et à mesure et, au vu la difficulté de sortir d'un nuage, le client devra payer le gabelou ad vitam eternam. L'avantage avec le cloud privé est que l'on sait ce que l'on paie !
Annuler

- ANNONCES GOOGLE

Close