ludodesign - Fotolia

EMC domine un marché du stockage en transformation

Les derniers chiffres d'IDC, confirme le leadership d'EMC sur le marché du stockage externe. Dans un contexte délicat, ses concurrents, à l'exception d'HP, sont à la peine et voit leurs parts de marché grignotées par les nouveaux entrants.

Le marché du stockage externe a poursuivi son recul au 3e trimestre selon les derniers chiffres rendus publics par IDC, tandis que le marché global du stockage progressait légèrement. Le cabinet d’analystes souligne notamment la transition en cours vers le Software Defined Storage, qui s’est traduite par un bond de 9,9 % des ventes de solutions de stockage basées sur des serveurs.

Il souligne également la montée en puissance du stockage en nuage. Cette dernière est illustrée par les succès croissants des fournisseurs ODM chinois et taiwanais, dont les ventes de solutions de stockage à base de serveurs aux géants du Cloud ont bondi de 23,4 % sur un an.

Le marché du stockage externe traditionnel poursuit son repli

Les ventes de systèmes de stockage externes traditionnels (majoritairement SAN et NAS) accusent le coup avec un recul de 3,1 % sur la période. Sur ce segment, EMC fait toujours largement la course en tête. La firme d’Hopkington a réalisé un CA de 1,67 Md$ de chiffre d’affaires sur le 3e trimestre, qui lui permet de contrôler 29,1 % du marché. Ses ventes de systèmes de stockage externe ont toutefois reculé de près de 8 % sur le trimestre selon IDC, un chiffre cohérent avec les -6,5 % reconnus par EMC dans ses derniers résultats trimestriels.

NetApp, toujours en position de dauphin, affiche un CA de 651 M$ en fort recul (-12,8 %) et voit HP se rapprocher. NetApp peine toujours autant à relancer ses ventes et est aussi l’acteur le plus ciblé par les nouveaux entrants. HP de son côté a vu ses activités stockage progresser de 5,3 % à 598,4 M$ selon IDC. Le constructeur de Palo Alto profite toujours de la dynamique de ses systèmes 3Par et de la bonne réception de ses offres 100 % Flash.

En 4e position, IBM n’en finit pas de reculer. Big Blue enregistre ainsi son 4e recul annuel au 3e trimestre avec une baisse de 9,6 % de ses ventes à 533,8 M$. En 2011, au même troisième trimestre, Le constructeur d’Armonk avait vendu pour près de 735 M$ d’équipements de stockage et occupait le second rang mondial devant NetApp… Visiblement, la cession de ses activités serveurs a privé le moteur stockage de Big Blue de plusieurs de ses cylindres, et l’on voit mal ce qui pourrait aujourd’hui permettre au constructeur de se relancer sur le marché du stockage externe traditionnel. On peut toutefois noter que l’acquisition de Clerversafe pourrait permettre à la firme de se positionner sur le marché porteur du stockage objet.

En queue du Top 5 d’IDC, le Japonais Hitachi a lui aussi connu un trimestre difficile avec des ventes en recul de 11,3 % à 451,2 M$. L’absence d’une véritable offre de stockage unifiée, un positionnement un peu plus haut de gamme que ses concurrents et une arrivée tardive sur le marché du 100 % Flash n’ont sans doute pas aidé le constructeur. Mais les chiffres d’IDC, libellés en dollars, sont aussi à prendre avec des pincettes du fait des fluctuations des parités monétaires. Hitachi, basé à Tokyo, indique d’ailleurs que ses ventes d’équipements de stockage ont progressé d’une année sur l’autre en Yen du fait d’effets de change favorables…

Un univers du stockage en pleine reconfiguration

Le monde du stockage est sur le point de connaître un Big Bang avec la fusion annoncée de Dell et EMC. Cette dernière devrait permettre au couple Dell EMC de conforter son avance sur le marché du stockage externe (près de 36 % du marché si l’on additionne les ventes des deux constructeurs), mais devrait aussi lui permettre de dominer de la tête et des épaules le marché du stockage sur disque (interne et externe) avec plus de 28 % de parts de marché, soit le double de son poursuivant immédiat, HP.

Cette consolidation s’opère alors que de nouveaux entrants mettent la pression sur les acteurs traditionnels du stockage. On pense notamment aux acteurs du stockage logiciel comme Scality, Nexenta ou Red Hat, aux acteurs de l’hyperconvergence tels que VMware, Nutanix, Simplivity ou Atlantis Computing, mais aussi aux acteurs du stockage hybride comme Nimble, Tegile, Infinidat ou Tintri, et à ceux du stockage 100 % Flash comme Pure Storage, SolidFire ou Kaminario, qui trimestre après trimestre grignotent des parts de marché aux acteurs du Top 5. IDC explique d’ailleurs que les ventes de systèmes Flash ont atteint 626,2 M$ au 3e trimestre, tous acteurs confondus, un chiffre en hausse de 60,8% sur un an…

Les chiffres du marché du stockage au 3e trimestre

Fournisseur

CA T3-2015

Part de marché T3-2015

CA T3-2014

Part de marché T3-2014

Evolution

1. EMC

$1,676.3

29 %

$1,822.5

31 %

-8 %

2. NetApp

$651.0

11 %

$746.2

13 %

-13 %

2. HP

$598.4

10 %

$568.5

10 %

5 %

4. IBM

$533.8

9 %

$590.7

10 %

-10 %

5.Hitachi

$451.2

8 %

$508.5

9 %

-11 %

Autres

$1,844.4

32 %

$1,700.9

29 %

8 %

Total

$5,755.2

100 %

$5,937.2

100 %

-3 %

Source : IDC (Dec. 2015)

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close