Oracle, accusé de viol de brevets dans Java

Oracle à son tour pointé du doigt pour violation de brevets.

Oracle à son tour pointé du doigt pour violation de brevets. La société américaine Thought, qui développe notamment des outils middleware Java, a porté plainte contre le géant le 31 octobre, l’accusant d’avoir « emprunté » plusieurs de ses brevets, dans WebLogic (serveurs d’applications Java) ainsi que que dans d’autres produits de la marque. 

Thought développe CocoBase, un outil qui permet d’adresser la problématique de la persistance des données dans Java. Selon nos confrères d’Infoworld, Oracle, et avant lui Sun (racheté depuis par Oracle) auraient ainsi pris comme base de leur projet JDO2 (Java Data Objects) le code développé par Thought. En dépit de plusieurs tentatives d’avertissement, qui remontent au moins à 2003, les technologies brevetées par Thought auraient finalement été inclus en 2006 dans la JSR 220 (Enterprise JavaBeans), sans l’aval de la société, affirment ainsi nos confrères, qui s’appuient sur le texte de la plainte. 

Les produits visés sont Oracle WebLogic Server (à partir de la version 10.3.0), Oracle TopLink (à partir de la version 10.1.3.5) et le serveur d’applications Java Glassfish. 

Hier un autre habitué des batailles juridiques liées aux brevets, Apple, a été condamné à payer 368,2 millions de dollars à la société VirnetX pour avoir violé 4 de ses technologies brevetées.  

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close