SFR officialise la suppression de 856 postes

Comme annoncé en début de semaine, SFR a dévoilé ce mercredi son plan de départs volontaires, qui s’inscrit dans le cadre d’un programme de transformation du groupe.

Comme annoncé en début de semaine, SFR a dévoilé ce mercredi son plan de départs volontaires, qui s’inscrit dans le cadre d’un programme de transformation du groupe. Au total, l’opérateur annonce la suppression de 1 123 postes, décision légèrement atténuée par la création de 267 postes. Au total, le plan mis en place par le groupe porte sur 856 suppressions qui s’inscriront dans un programme de mobilité interne et de départs volontaires. 

« Les départs seront strictement volontaires et SFR a souhaité qu’ils soient validés dans le cadre de commissions paritaires. De plus, aucun volontaire éligible ne pourra quitter l’entreprise sans un projet professionnel viable », tient à préciser SFR dans un communiqué. Une réunion avec les partenaires sociaux aura par ailleurs lieu le 3 décembre prochain « pour négocier les conditions d’accompagnement des collaborateurs », précise encore l’opérateur. 

Dans un communiqué, SFR présente davantage son plan social comme « un projet de réorganisation de l’entreprise en vue de sauvegarder sa compétitivité et d’accélérer sa mutation vers le numérique », ajoutant qu’il vise « à maintenir les investissements de SFR dans les infrastructures très haut débit à permettre de disposer d’une organisation performante capable d’apporter à l’ensemble des clients une large gamme de services toujours plus compétitifs et innovants. » Une façon de retirer l’arrivée de Free Mobile de l’équation, même si le 4e opérateur de téléphonie serait responsable du départ de 53 000 abonnés chez SFR. Moins que chez Bouygues Télécom, dont le parc d’abonnés a fondu de 450 000 unités selon ses propres chiffres. Celui-ci a également annoncé un plan de départs volontaires portant sur 556 postes.

Pour approfondir sur Opérateurs et intégrateurs réseaux

- ANNONCES GOOGLE

Close