Conseil national du numérique : la résurrection

Après six mois passés dans les limbes, du fait de la démission en bloc de ses membres en juillet dernier, le Conseil National du Numérique (CNN) renaît de ses cendres.

Après six mois passés dans les limbes, du fait de la démission en bloc de ses membres en juillet dernier, le Conseil National du Numérique (CNN) renaît de ses cendres. En conseil des ministres, ce 12 décembre, Fleur Pellerin, la ministre de l'Economie numérique, a présenté un décret précisant les missions du CNN nouvelle formule, désormais élargies "à l’ensemble des questions posées par le développement du numérique". 

En conséquence, et comme attendu, le nombre de membres passera de 18 à 30 en s'ouvrant à de nouveaux profils, moins proches des milieux économiques. La ministre a par ailleurs indiqué que le futur collège "devra respecter une parité entre hommes et femmes". Le CNN doit également être renforcé par des rapprochements avec des parlementaires et des représentants des territoires ainsi qu'avec le Comité Stratégique de Filière STIC, réunissant les fédérations professionnelles. 

Un décret du président de la République nommant les nouveaux membres du conseil est attendu d'ici à la fin de semaine. Selon La Tribune, Benoît Thieulin, fondateur et Pdg de la Netscouade, agence Web spécialisée dans les réseaux sociaux, tiendrait la corde pour prendre la présidence du CNN nouvelle formule. Rappelons que Benoît Thieulin s'est fait un nom en pilotant la campagne Web de Ségolène Royal en 2007. Henri Verdier, président du Pôle de compétitivité Cap Digital, a lui refusé le poste et vient d'être nommé à la tête d'Etalab, la mission chargée de piloter la politique Open Data de l'Etat français.

Pour approfondir sur Législation

Close