Jacques Attali : « les produits que nous consommerons dans 10 ans n’ont pas encore été inventés »

Tout au long de l’année 2012, InnoverMaintenant.fr, blog édité par SAP France permet aux experts de l’éditeur de donner leur point de vue sur la création de valeur par les systèmes d’information au service des entreprises. Ces tribunes seront régulièrement publiées sur LeMagIT.

Quelles sont les pistes pour sortir l’Europe et particulièrement l’Europe du Sud de la crise ?

Jacques Attali : D’abord, il faut se souvenir qu’il s’agit d’une crise née aux Etats-Unis, l’Europe n’en étant qu’une victime collatérale. Toutefois, même si la sortie de crise venait à se confirmer ailleurs dans le monde, l’Europe pourrait bien continuer à être handicapée par ses difficultés intrinsèques.

Donc, il me semble que deux facteurs doivent être réunis pour que la situation évolue réellement : d’une part, une sortie de crise aux Etats-Unis et, d’autre part, la mise en œuvre de politiques permettant à l’Europe de surmonter ses difficultés propres, à commencer par l’évolution de sa démographie. Le vieillissement de nos pays doit ainsi être contrebalancé par des politiques démographiques volontaristes.

Autre sujet, corrélé à la démographie : l’innovation. L’immense majorité des produits que nous consommerons dans 10 ans n’existent pas aujourd’hui ; c’est pourquoi l’innovation est un facteur essentiel de retour à la croissance. La favoriser est un processus long, qui démarre au début de la vie de chaque citoyen. Car, au-delà des politiques publiques, il s’agit aussi de développer le goût du risque dans la population ou encore de faire mieux dialoguer des mondes qui ont encore trop tendance à s’ignorer, comme c’est le cas de l’université et de l’entreprise en France.

Pour favoriser l’innovation, je crois également beaucoup au retour de grands projets européens. C’est pourquoi le budget de l’Union, en cours de discussion en ce moment, est si important. Si tous les efforts sont concentrés sur l’agriculture, ce sera une nouvelle occasion perdue. D’autre part, l’Europe doit garder à l’esprit le rôle essentiel joué par la Darpa (Agence responsable des développements technologiques au service de l’armée américaine, NDLR) dans l’innovation aux Etats-Unis. Tant que n’existera pas une Darpa européenne, nous n’irons pas aussi loin que nous le souhaitons en matière d’innovation.

La suite de l'entretien sur Innovermaintenant.fr   

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close