David Scott, VP Stockage HP : "Nous avons une architecture unique"

Nos collègues de Searchstorage.com ont pu rencontrer David Scott, le patron de la division stockage d'HP pour faire le point sur le marché du stockage et sur les perspectives du constructeur pour 2013. Scott met notamment en avant le fait que pour chaque segment du marché, HP dispose désormais d'une architecture technique unique.

Hewlett-Packard (HP) a revu sa stratégie de stockage à la fin 2012, en étendant les capacités de sa famille StoreServ (ex 3PAR) et en ajoutant une offre de stockage objet et de stockage de fichiers baptisée StoreAll (et dérivée de l’offre Ibrix existante). Nos collègues américains de SearchStorage.com ont pu parler avec David Scott, ancien directeur général de 3PAR et actuel vice-président senior de la division stockage d’HP, pour faire le point sur les tendances du marché du stockage pour 2013 et sur les plans d’HP pour redresser son activité  stockage.

SearchStorage : HP a défini une nouvelle stratégie de stockage à l’occasion du lancement récents de nouveaux produits 3PAR. Comment décririez-vous votre stratégie de stockage ?

David Scott : Les entreprises sont à la recherche d'architectures simples qui s'adaptent à tous les besoins quelle que soit la taille. Nous appelons cela la simplicité polymorphe avec une architecture unique. Nous pensons que nous pouvons avoir une architecture unique avec un système de stockage primaire, une architecture unique pour les systèmes de protection de l'information, et une architecture unique pour l’archivage et l'analyse. Nous utilisons 3Par StoreServ pour le stockage primaire, HP StoreOnce pour la protection de l'information et StoreAll HP pour la conservation et l'analyse. La même architecture physique – des serveurs x64 standards, NDLR – est sous-jacente à StoreOnce et StoreAll.

SearchStorage : Comment cela diffère-t-il de ce que font vos concurrents ?

David Scott : Dans le monde du stockage primaire, EMC dispose par exemple de VNX, VNXe et VMAX. Nous couvrons désormais une grande partie de cet espace avec StoreServ. Nous avons une architecture plutôt que trois. Notre système d'exploitation est également disponible pour le monde du stockage flash tandis qu’EMC a ajouté pour cela une autre architecture, [quand il a acquis la totalité de la start-up flash XtremIO, NDLR]. De plus, EMC utilise VPLEX pour lier le tout ensemble. Ce sont au total pas moins de cinq architectures de stockage primaire. Pour nous, 3PAR couvre tout, y compris le monde du stockage flash (SSD). C'est une différence majeure. Pour la sauvegarde, EMC a de la déduplication à la source avec Avamar et à la cible avec Data Domain. Nous avons une architecture de déduplication unique avec StoreOnce. De plus, nous avons de la déduplication logicielle avec Data Protector, à nouveau avec une architecture unique polymorphe.

SearchStorage : 3PAR sera votre plate-forme pour les baies 100% Flash à l’avenir ?

David Scott : Aujourd'hui, nous avons des solutions 100% à base de SSD pour StoreServ. À l'avenir, nous pensons passer sans problème à une architecture 100% Flash et à base de mémoire non volatile sur 3PAR.

SearchStorage : Les contrôleurs 3PAR conçus pour le monde du disque dur peuvent-ils gérer de façon optimale un stockage 100% flash?

David Scott : Lorsque nous avons conçu l'architecture 3PAR, par bonheur nous l'avons conçu dès le départ avec une taille de page très faible. Nous utilisons une taille de page 16 kilo-octets. C'était un problème avec le thin provisioning. Dans le monde EMC, la taille de page équivalente pour le thin provisioning était de 768 kilo-octets et l'architecture Hitachi Data System est dans les méga-octets. Avec le stockage 100% flash, vous avez besoin de gérer des pages de petite taille, et nous l'avons. EMC ne l'avait pas, c'est pourquoi il a dû acheter XtremIO. L'ASIC 3PAR qui nous permet de faire le thin provisioning et d'autres technologies telles que la déduplication au niveau matériel nous permet également de gérer le 100% flash et la mémoire non volatile dans les contrôleurs. En raison de ces décisions de conception, nous pouvons faire faire un bond à l'architecture 3PAR vers le monde du tout-flash. Nos concurrents vont forcer leurs clients à passer par une transition majeure.

SearchStorage : 3PAR est une plate-forme de stockage de bloc. Comment peut-il être une architecture de stockage unique sans stockage attaché au réseau (NAS)?

David Scott : Nous avons ajouté des services de fichiers à 3PAR avec notre dernière annonce. Cela vous permet de disposer de services en mode fichiers et blocs avec 3PAR.

SearchStorage : C'est par le biais de Windows Storage 2012 Server, non?

David Scott : Oui.

SearchStorage : Comment Windows Storage Server est-il intégré avec 3PAR?

David Scott : L’intégration est étroite. Toutes les capacités de thin provisioning de notre ASIC sont étroitement intégrées. Lorsque vous supprimez des fichiers, automatiquement l'espace libéré est récupéré par le système 3PAR et remis à disposition. Vous pouvez également gérer et configurer le stockage en mode fichier et en mode bloc à partir d'une interface commune.

SearchStorage : Est-ce que le contrôleur de stockage en mode fichiers est sur serveur distinct?

David Scott : Aujourd'hui, nous faisons tourner le stockage de fichiers sur les contrôleurs en dehors de 3PAR. Ce sont des dispositifs distincts (en fait des serveurs x86). A terme, nous chercherons à intégrer les contrôleurs dans un seul système.

SearchStorage : Lorsque HP a introduit la déduplication StoreOnce pour la sauvegarde, le plan à long terme était d'étendre la déduplication au stockage primaire. Où en êtes-vous de ce plan?

David Scott : StoreOnce est utilisé pour la protection des informations, en clair la sauvegarde et la récupération de données. A terme, nous allons rapprocher la protection de données et le stockage primaire proche. Cela est du en partie au fait que nous voulons intégrer la technologie de compression dans notre architecture StoreServ 3PAR. Nous aurons la déduplication, le thin provisioning, la compression et ainsi de suite dans cette architecture. Je ferai au passage remarquer que nous fournissons la déduplication de stockage primaire pour les fichiers dans le cadre de nos services de fichiers 3PAR [via la fonction de déduplication intégrée de Windows Server 2012, donc pas avec StoreOnce, NDLR].

SearchStorage : Quelles sont les nouvelles tendances de stockage de données  que vous anticipez pour 2013?

David Scott : C'est un moment intéressant dans le stockage. Il ya beaucoup de changements technologiques, et beaucoup de pressions se développent pour répondre à l'explosion massive des données non structurées avec une plus grande agilité. Il y a un besoin de multi-tenant pour le Cloud. Toutes ces choses excercent une pression sur ce qui serait par ailleurs une approche très conservatrice de l'informatique. Les constructeurs travaillent pour déterminer si leurs systèmes d'exploitation sera capables de gérer le 100% flash ou celui de la mémoire non volatile. Des applications de nouvelle génération commencent aussi à utiliser des modèles de stockage objet pour déployer des applications cloud en interne et faire tourner des applications de stockage d’entreprise sur le cloud interne. Nous voyons aussi l'émergence de l’analytique en temps réel non seulement pour les informations structurées mais non structurées. Et nous voyons aussi les SDN et le Software defined storage s’appuyer sur des serveurs standards.

SearchStorage : Ces termes reviennent de plus en plus. Comment définissez-vous le software-defined storage ?

David Scott : C'est vraiment un changement d'approche architecturale. L'objectif est de tirer parti du fait que les serveurs standards sont devenus beaucoup plus puissants. Les clients peuvent tirer parti des blocs de construction standard pour tous leurs besoins, y compris pour des fonctions avancés de stockage de données. Nous définissons le software-defined storage comme une nouvelle classe de solutions avec appliances de stockage virtuelles [VSA]. Vous pouvez les déployer sous la forme de machines virtuelles sur des technologies de serveurs standards.

SearchStorage : Vous parlez de StoreVirtual VSA, non?

David Scott : Nous pensons qu’HP est un leader dans ce domaine et cela a commencé avec l'acquisition de LeftHand. VMware a commencé à parler du software-defined datacenter lors de VMworld l’année dernière, juste après l'acquisition de Nicira. Nous avons rebaptisé LeftHand VSA sous le nom StoreVirtual VSA quelques semaines avant VMworld. Notre technologie VSA est différente de tout ce que proposent nos concurrents, elle est indépendante de l'hyperviseur, elle ne se limite pas à tourner sur VMware, comme le fait le VMware VSA. StoreVirtual fonctionne également avec Microsoft Hyper-V et n'importe quel serveur. Vous pouvez mélanger et assortir les hyperviseurs et les types de serveurs dans un cluster unique. Nous avons déployé 150 000 serveurs avec notre VSA. StoreVirtual VSA est notre architecture de stockage virtuel primaire mais nous pensons qu’à terme, vous aurez un VSA pour la protection des données et un VSA pour la rétention d'information, chacun pouvant être exécuté sur des serveurs standards et de façon agnostique par rapport à l’hyperviseur.

SearchStorage : Vous avez ajouté des fonctions de stockage objet à StoreAll. Quel rôle voyez-vous pour cette technologie?

David Scott Le succès d'Amazon et d'autres fournisseurs de cloud computing permettent le développement d'applications s’appuyant sur le stockage objet. Cela a placé les entreprises dans une position où elles se demandent: «Ai-je envie d'aller produire à grande échelle sur Amazon ou dois-je utiliser une API de stockage objet et exécuter ces applications en interne ? »Lorsqu’ils s’interrogent sur l’intérêt de ramener ces applications pour les faire fonctionner en interne, ils nous disent qu'ils ne veulent pas créer une architecture supplémentaire. StoreAll a l’avantage d’être à la fois stockage objet et fichiers. Les entreprises commencent aussi à avoir une peur panique de voir des employés utiliser des services de partage de fichiers et de synchronisation de données comme Dropbox, pour stocker des informations hautement sensibles dans le cloud public. Elles veulent fournir ces services de synchronisation et de partage en interne. Encore une fois, s'appuyer sur une plate-forme comme StoreAll avec une interface objet permettra aux clients de fournir leurs propres solutions de partage de fichiers.

SearchStorage : HP va proposer un service partage de fichiers et de synchronisation ?

David Scott Nous travaillons avec des partenaires tels qu’Oxygen Cloud, CTERA, Egnyte et d'autres fournisseurs qui peuvent s'intégrer à StoreAll.

SearchStorage :Un autre terme qui devient populaire est le Big Data. Comment HP aborde-t-il la question ?

David Scott Beaucoup de gens utilisent des services analytiques pour analyser leurs informations structurées, et maintenant nous assistons à l’émergence de l’analytique temps-réel pour de grands volumes d’informations non structurées. Le même stockage HP qui peut fournir le stockage objet de classe entreprise peut aussi être la plate-forme d'analyse de données en temps réel. Nous avons intégré dans StoreAll un nouveau moteur de recherche à grande vitesse de métadonnées qui vous permet d’effectuer des recherches encore plus rapides, même si vous stockez des centaines de millions voire des milliards de fichiers ou d’objets. Nous faisons tout cela sur une architecture unique. EMC a Atmos, Centera et Isilon pour cela. Nous avons une architecture unique.  

Propos recueillis en anglais par Dave Raffo (searchstorage.com) traduits et adaptés par Christophe Bardy, LeMagIT

Pour approfondir sur Backup et protection de données

- ANNONCES GOOGLE

Close