GTC 2013 : Nvidia dévoile Grid VCA, pour virtualiser les applications 3D intensives

A l'occasion de sa conférence technologique américaine, Nvidia a dévoilé l'appliance Grid VCA, dont l'objectif est de fournir l'infrastructure VDI nécessaire à la virtualisation d'applications graphiques et vidéos d'entreprises. L'appliance s'appuie sur la technologie de virtualisation graphique dévoilée en 2012 et supporte, parmi tant d'autres, les grandes applications d'Adobe, Autodesk, Dassault Systèmes.

A l'occasion de sa conférence technologique américaine, Nvidia a dévoilé l'appliance Grid VCA, dont l'objectif est de fournir l'infrastructure VDI nécessaire à la virtualisation d'applications graphiques et vidéos d'entreprises. L'appliance s'appuie sur la technologie de virtualisation graphique dévoilée en 2012 et supporte, parmi tant d'autres, les grandes applications d'Adobe, Autodesk, Dassault Systèmes.

Jen-Hsun Huang, le CEO de NVidia, lors de la Keynote de la GTC (crédit photo : C.Bardy/LeMagIT)

En mai l’an passé, Nvidia avait profité de sa GPU Technology Conference pour effectuer une démonstration impressionnante de virtualisation de desktop, rendant possible l’affichage d’applications 3D et d’applications de CAO professionnelles sur tout type de poste client, y compris des tablettes. À l’époque, le constructeur avait dévoilé sa technologie VGX, en fait la première technologie de virtualisation de carte graphique – il s’agit d’un exercice difficile car les changements de contextes dans un GPU sont sans commune mesure avec ceux d’un CPU. 
Un an plus tard, Nvidia est toujours le seul fabricant de cartes graphiques supportant la virtualisation et il entend bien tirer parti de cette avance pour imposer son offre dans le monde de la création et du design. 


La première appliance de virtualisation d’applications 3D intensives 

Le fer de lance de l’offensive du constructeur est une nouvelle appliance dévoilée à l’occasion de la GTC 2013 de San Jose : l’appliance GRID VCA (Visual Computing Appliance). Ce serveur 4U, motorisé par deux puces Xeon ivy bridge (8 cœurs physiques par CPU), embarque 8 cartes Nvidia Grid (ex-cartes VGX). L’appliance VCA embarque un hyperviseur serveur basé sur XCP (Xen Cloud Platform) ainsi qu'une couche VDI développée par NVidia (incluant notamment un broker maison ainsi qu'un environnement de modélisation et de packaging de VM. Dans la version 1.0 du produit, chacun des GPU est mappé à une VM via la technologie SR-IOV (chaque VM dispose ianis d'un accès en pass-through à un GPU). La version 2.0 du produit qui devrait arriver plus tard dans l'année utilisera l'hyperviseur graphique VGX (la technologie de virtualisation de cartes graphiques de Nvidia) pour permettre une granularité plus fine dans l'allocation des ressources GPU. 
Pour l'instant chaque appliance VCA peut tourner jusqu’à 16 machines virtuelles haut de gamme accédant chacune à une puce graphique dédiée de classe Kepler. Chaque VM dispose ainsi des ressources nécessaires pour faire tourner des applications 3D haut de gamme, comme Solidworks, Maya, 3D Studio Max, Adobe Première. L'accès à la VM se fait en déport d'écran depuis un simple client léger, un PC ou un Mac (fixe ou portable). 
Pour exploiter au mieux les capacités des puces Kepler, Nvidia a développé son propre client VDI, conçu pour décrypter le flux vidéo H264 généré nativement par les accélérateurs Kepler de l’appliance. En optant pour cette technologie, le constructeur contourne les limitations des protocoles de déport d’écran traditionnels, comme Microsoft RDP ou Citrix HDX Pro. NVidia certifie pour l'instant l'appliance pour un usage local. Mais le constructeur ajoutera des fonctions plus avancées de profiling et de gestion de la QoS réseau dans la version 2.0 pour supporter des accès distants. 
Nvidia proposera alors des clients pour des dispositifs nomades utilisant iOS, Android ou Windows RT. 
 

 L'appliance Grid VCA de NVidia (Crédit Photo : C. Bardy/LeMagIT)


Des démonstrations impressionnantes 

Lors du keynote de la GPU Technology Conference, le constructeur a fait une démonstration impressionnante d’un Macbook Pro banal affichant simultanément trois applications haut de gamme, tournant sur l’appliance VCA. Le directeur du prochain film "Les Quatre Fantastiques" a également fait une autre démonstration impressionnante d’une technologie tierce (Octane Render) basée sur un cluster d’appliance VCA et permettant le rendu temps réel en Path Tracing de scènes 3DS Max. Le cluster de calcul se trouvait à Los Angeles, soit à près de 500 km du poste client localisé dans le centre de conférence de San Jose. 
Selon le constructeur le flux réseau entre Los Angeles et San Jose n'a jamais excédé un pic de 7 Mbit/s. L’appliance Grid VCA sera initialement disponible aux États-Unis dans le courant du mois de mai. Elle sera proposée dans une configuration « d’entrée de gamme » avec des cartes Grid K1 (1 GPU par carte soit 8 GPU au total dans l’appliance) et dans une configuration haut de gamme avec des cartes Grid K2 - 2 GPU par carte soit 16 GPU au total). 

Les prix seront respectivement de 24 900 $ (pour l’appliance) plus 2 400 $ pour la licence logicielle annuelle de l'hyperviseur Nvidia, et de 39 900 $ plus 4 800 $ pour la licence Nvidia. Le prix de la licence logicielle inclut l'hyperviseur, la stack "VDI" du constructeur,  ainsi que le support et la maintenance. 
En Europe, les appliances devraient être commercialisées dans le courant de l’été (notamment en France, en Angleterre et en Allemagne). Elles seront commercialisé par un réseau de VAR qui devraient notamment être à même de packager l'appliance avec les logiciels des éditeurs partenaires de Nvidia, dont Dassault Systèmes, Autodesk et Adobe.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close