Dell : une sortie de Bourse aux airs de Dallas

En annonçant que sa société allait quitter la Bourse, Michael Dell pouvait-il prévoir un scénario aussi complexe ? Alors même que la date pour enteriner l’accord avec Silver Lake se rapproche, les péripéties se multiplient.

En annonçant que sa

société allait quitter la Bourse, Michael Dell pouvait-il prévoir un scénario aussi complexe ? Alors même que la date pour enteriner l’accord avec Silver Lake se rapproche, les péripéties se multiplient. Après le coup d’éclat de

Carl Icahn,  Reuters dévoile que Southeastern Asset Management, le deuxième plus gros actionnaire de Dell après Michael Dell, à l’origine favorable à cette sortie de Bourse, est désormais farouchement opposé au projet. De son côté, le Wall Street Journal rapporte qu’un nouvel entrant pourrait faire son apparition. Blackstone Group serait ainsi prêt à racheter les actions de la société au prix nominal de 13,65 dollars, dans une OPA hostile. Et il se serait même rapproché de Mark Hurd, l’ex-PDG d’HP, pour prendre les rênes du nouveau Dell si la conquête se faisait. Une chose est sure, cette incertitude sur le sort futur de Dell commence à lasser. Et si une décision n’est pas trouvée rapidement, les clients pourraient se détourner de la société. C’est ce que craint Charles King, analyste chez  Pund-IT : « Je m’attends à ce que le prix final par action soit supérieur à ce qui était initialement proposé. Je crois également que si Michael Dell n’est pas impliqué dans l’accord final, les acheteurs auront payé le prix fort pour une entreprise qui sera difficile à gérer et à maintenir. »

Pour approfondir sur Constructeurs

- ANNONCES GOOGLE

Close