Carl Icahn et le fonds Blackstone surenchérissent sur Dell

Dell – qui contrôle environ 15% du capital - et Silver Lake ont proposé de racheter l’ensemble des actions de la firme pour 24,4 Md$ afin de la retirer de la côte.

Dell – qui contrôle environ 15% du capital - et Silver Lake ont proposé de racheter l’ensemble des actions de la firme pour 24,4 Md$ afin de la retirer de la côte. L’opération est épaulée par Microsoft qui a consenti un prêt de 2 Md$ pour aider à financer le deal. 

Mais la proposition de Dell est loin de satisfaire les plus gros actionnaires du groupe qui estime qu’elle sous-valorise la société. L’offre du fondateur et de SilverLake valorise en effet chaque action 13,65 $ alors que certains grands actionnaires estiment le prix de l’action à 24$.

Le milliardaire et requin américain de la finance Carl Icahn et le fonds d’investissement Blackstone ont chacun de leur côté émis des offres pour contrer la proposition de rachat de Dell (le groupe) par son fondateur, Michael Dell, et le fonds Silver Lake. 

Icahn et Blackstone se présentent en alternative 

Carl Icahn, qui a récemment renforcé sa participation dans Dell, exigeait à l’origine du comité d’administration le versement d’un dividende spécial de 9$ par action.  Il proposerait désormais de racheter 58% du capital du constructeur pour plus de 15$ par action. Icahn n’est pas réputé pour donner dans la douceur et un rachat pourrait se traduire par l'assèchement des réserves de cash de Dell pour financer l'opération, mais aussi par la cession de certaines activités ainsi que par de l'endettement. Blackstone, de son côté, proposerait plus de 14,25$ par action. 

Le groupe Dell n’est plus le géant du PC qu’il était au milieu des années 2000. En plein recentrage sur le marché de l’informatique d’entreprise, il est toutefois l’un des seuls grands de l’IT à avoir vu ses ventes de serveurs progresser en 2012. Le groupe doit encore redynamiser son activité stockage – qui n’a pas encore renoué avec les niveaux de la fin des années 2000 après la rupture avec EMC - et faire ses preuves sur le marché des réseaux – où il a racheté Force 10. De même, après de multiples acquisitions dans le logiciel, dont celle récente de Quest, il doit encore rationaliser son portefeuille. Mais s’il réussit cette transition hors du marché, le groupe pourrait se révéler être une excellente affaire pour son éventuel acquéreur.    

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close