IBM : le patron des serveurs X86 remplacé

Est-ce parce que les résultats de la branche serveurs ont été mauvais ? Ou est-ce le prélude à la vente annoncée de la dite branche – en totalité ou non – à Lenovo ? Toujours est-il que Rod Adkins, qui dirigeait jusqu’à présent le Systems & Technology Group (STG), cède sa place à Tom Rosamilia.

Est-ce parce que les résultats de la branche serveurs ont été mauvais? Ou est-ce le prélude à la vente annoncée de la dite branche – en totalité ou non – à Lenovo? Toujours est-il que Rod Adkins, qui dirigeait jusqu’à présent le Systems & Technology Group (STG), cède sa place à Tom Rosamilia. Ce dernier était jusqu’à aujourd’hui responsable des systèmes Power et Z de Big Blue et donc placé sous l’autorité de Rod Adkins.

Rod Adkins, connu pour avoir joué un rôle prépondérant dans le développement de la gamme Unix du constructeur, avait remplacé Robert Moffat à la tête du STG en novembre 2011 lorsque celui qui était jusqu’alors considéré comme le dauphin du CEO de l’époque, Sam Palmisiano, avait été inculpé pour délit d'initié et obligé de quitter Big Blue par la petite porte. Il avait notamment été accusé d'avoir fourni des informations confidentielles sur les résultats du 4ème trimestre 2008 d'IBM avant leur publication. Rod Adkins ne quitte pas la société mais est nommé senior vice-président en charge de la stratégie et de ce fait rattaché directement à Ginni Rometty.

«Rod prend ses nouvelles responsabilités à un moment important. Comme vous le savez, notre stratégie croit fermement à un nouveau modèle de computing, à de nouveaux marchés et à de nouveaux clients, et l’évolution de notre entreprise – notre perpétuelle transformation – est bien réelle», explique dans un communiqué la patronne d’IBM. Il est vrai qu’avant de prendre en charge les serveurs, Rod Adkins était considéré comme un visionnaire, c’était notamment un spécialiste reconnu du pervasive computing ou M2M intelligent.

Pour approfondir sur Editeurs

- ANNONCES GOOGLE

Close