Cisco se bat pour annuler le rachat de Skype par Microsoft

C’est aujourd’hui que Cisco, équipementier réseau n°1, tentera de faire annuler l’approbation de la Commission européenne portant sur le rachat de Skype par Microsoft.

C’est aujourd’hui que Cisco, équipementier réseau n°1, tentera de faire annuler l’approbation de la Commission européenne portant sur le rachat de Skype par Microsoft. Bruxelles avait donné son feu vert à cette acquisition de 8,5 Md$ en mai 2011, prétendant à l’époque que cette opération n’entravait pas la concurrence en Europe. Mais en février 2012, Cisco s’était décidé à faire appel de cette décision, estimant que Bruxelles aurait du imposer des conditions à Microsoft, portant notamment sur l’interopérabilité et les standards. Des conditions qu’il s’était vu par ailleurs imposé lors de son rachat de Tandberg. 

Dans son argumentaire que Cisco fera valoir devant le Tribunal de l’Union européenne, l’équipementier estime ainsi que cette absence de condition représente un «avantage infondé», indique nos confrères de Reuters. Selon un juriste de Cisco, interrogé chez nos confrères, le rapprochement de Microsoft et de Skype aurait créé un monopole «qui condamne la concurrence à rester dans des marchés de niche», affirmant que l’analyse de Bruxelles portant sur le rachat contenait des erreurs manifestes. 

Un rapport de Telegeography a révélé que Skype comptait désormais pour un tiers des appels internationaux.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close