Cisco fait appel du feu vert de Bruxelles au rachat de Skype par Microsoft

Cisco vient de faire appel de l’accord donné précédemment par la Commission européenne au rachat de Skype par Microsoft.

Cisco vient de faire appel de l’accord donné précédemment par la Commission européenne au rachat de Skype par Microsoft. Le géant des réseaux affirme ne pas s’opposer à l’opération mais «pense que la Commission aurait du fixer des conditions qui assurent une meilleure interopérabilité basée sur des standards afin d’éviter qu’aucune entreprise ne soit en mesure de contrôler le futur des communications vidéo en ligne ».

Bruxelles avait donné son feu vert à ce rachat de 8,5 Md$ en octobre 2010. Dans un communiqué, elle avait indiqué alors que cette opération «n’entraverait pas de façon significative le jeu d’une concurrence effective dans l’Espace économique européen ou une partie substantielle de celui-ci ».

Microsoft a officialisé le rachat de Skype en mai 2011 pour quelque 8,5 Md$. A l'époque, Redmond avait souligné que cette acquisition visait à enrichir l'accessibilité des communications audio et vidéo temps réel du groupe et imaginait des scenarii d'intégration à Lync [ex-Communications Server, NDLR], Outlook, Xbox Live, notamment.

Hasard de calendrier ou pas, Skype avait, peu de temps après, fermé ses passerelles vers Asterisk. Lors de l’annonce du rachat de Skype par Microsoft, Danny Windham, Pdg de Digium, s’était interrogé : «Est-ce que Microsoft va couper Skype de produits concurrents [des siens, à commencer par Lync, ex-Communications Server, NDLR] ? Ou, à minima, fera-t-il en sorte que ses produits fonctionnent mieux avec Skype que ceux de ses concurrents ? Le temps le dira.» 

Pour approfondir sur Outils collaboratifs

- ANNONCES GOOGLE

Close