[Correction] Google Apps : un million de déploiements revendiqués en Europe

Tout à sa stratégie de conquête, Google Entreprise a confirmé que les Google Apps gagnaient du terrain dans les entreprises. Et Mountain View compte bien jouer des coudes pour poursuivre sur cette voie se frayer un chemin vers les SI. Pour cela le groupe mise sur son ADN Cloud pour notamment concurrencer Microsoft et Office 365.

Avec la sortie des ajouts de commentaires en temps réel (une fonction annoncée hier et que Google a baptisé Discussions) sur son Google Docs, Mountain View se sent pousser des ailes sur le front, aujourd’hui bien fourni, de la bureautique en mode Saas (ou d'autres acteurs comme Zoho, IBM ou Oracle affichent aussi leurs ambitions). A l’heure où Microsoft peaufine son service Office 365 - encore en bêta -, la prochaine évolution des Office Web App, Google tente de mettre les bouchées doubles sur ses fameuses Google Apps pour les voir intégrer le SI des entreprises. Un message qu’ont martelé, aujourd’hui 17 mars, Sébastien Marotte, vice président de Google Enterprise EMEA et Matthew Glotzbach, directeur du management produit pour Google Enterprise, à l’occasion d’une rencontre avec la presse.

N’en déplaise à Microsoft l’offre bureautique en ligne de Mountain View semble progresser en France, “au même rythme que le reste de l’Europe”, souligne Sébastien Marotte. En Europe, le nombre d’entreprises utilisatrices revendiqué vient de dépasser le million, confirme-t-il, citant notamment Euromaster, Malakoff Mederic , Valeo comme grands comptes ayant décidé d’opter pour l’offre du moteur de recherche.

“Une forte croissance de l’adoption”, soutenue notamment par un parc installé de 3 millions d’entreprises utilisatrices dans le monde, qui s’enrichit quotidiennement de quelque 3 000 entreprises par jour, souligne encore Sébastien Marotte. Même si les Google Apps côtoient parfois Microsoft Office sur les postes de travail comme nous l’ont confirmé les deux responsables. En fait, l’érosion des parts de marché d'Office au profit des Google Apps n’est pas si évidente aujourd’hui, contrairement à ce que pouvait laisser entendre la société RescueTime dans un rapport publié en juillet 2010 - portant sur une analyse comprise entre 2008 et 2009.

“Microsoft est challengé sur ce segment. Ils doivent décider d’investir dans le cloud ou dans le desktop alors que nous nous sommes naturellement dans le Cloud, qui constitue notre ADN. Nous n’avons pas de business sur le on-premise et nous n’avons pas besoin de changer de modèle économique”, lancent-ils.

Reste qu’en 2010, la concurrence a été rude. Aux Etats-Unis, l’affaire du ministère de l’Intérieur américain en est l’illustration et a cristallisé la rivalité entre les deux groupes sur le terrain de la bureautique en ligne. Il faut également ajouter que Google n’a cessé d’attaquer la base installée de Microsoft, grâce notamment à de nombreux lancement de produits visant notamment Exchange, l’un des poids lourds de Microsoft dans les entreprises. On se rappelle notamment du module de synchronisation de Gmail avec Outlook et de l’outil de migration de comptes Exchange vers les serveurs de Gmail (Google Apps Migration for Microsoft Exchange). Mais plus récemment, c’est à Office que Google s’est directement attaquéen publiant Cloud Connect, un plug-in pour Office qui permet d’ajouter des mécanismes de collaboration aux documents Microsoft. Mécanismes qui s’exécutent alors… dans le Cloud de Google.

Une stratégie menée avec les partenaires en France

Il reste toutefois au géant à asseoir un écosystème et un réseau de partenaires et d’intégrateurs autour des Google Apps pour mieux s'implanter dans les entreprises. Un point qui justement semblait patiner, comme nous l’évoquions au début de cette année. Google vient ici confirmer que sa stratégie laisse une place prépondérante aux partenaires, dans lesquels la société “compte poursuivre ses investissements”. Officiellement, Google Enterprise compte une centaine de partenaires. Mais, nous confie Sébastien Marotte, “nous voulons nous engager sur le long terme avec nos partenaires et pas sur le court terme”.

L'article a été corrigé le 18 mars à 12h16. Les Google Apps comptent 1 million d'entreprises clientes en Europe, et non pas en France comme nous l'avions écrit.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close