Bureautique : les Google Apps grignotent du terrain, mais Office 2010 rafle du lourd

Avec Office 2010, Microsoft pourrait rompre la progression poussive des Google Apps sur le poste de travail. Si entre 2008 et 2009, l’offre bureautique de Mountain View a séduit quelques utilisateurs, révèle RescueTime, Microsoft signe, grâce à la dernière mouture d’Office, des contrats massifs. Signe que la stratégie S+S - avec des déploiements hybrides, sur le Cloud et sur site - semble séduire.

Rien ne semble stopper la progression - certes très lente - des Google Apps face à Office. C’est ce que révèle un rapport de la société RescueTime, spécialisée dans des outils de gestion du temps de travail et localisée à Seattle - ironiquement le fief de l’éditeur de n°1. Son constat, réalisé à partir d’une étude comportementale auprès de ses clients (RescueTime parle de centaines de milliers d'utilisateurs), montre que “Google grignote petit à petit le déjeuner de Microsoft, bouchée par bouchée”, comme la société le titre sur son blog où elle révèle ses conclusions.

En près de deux ans (durée de l’analyse comportementale), entre janvier 2008 et novembre 2009 - avant la sortie d’Office 2010 donc -, les clients de RescueTime utilisant les outils bureautiques de Google (comme Gmail, Google Document…) sont passés de 59 à 79 %. Alors que l’usage quotidien du système bureautique de Microsoft fléchissait de 9 %, pour flirter avec le barre des 50 %.  Une lente érosion, résume RescueTime, qui semble donc profiter directement à Google.

Google cible la base installée Microsoft

Il faut dire que Mountain View a ciblé sans relâche les comptes Microsoft ces deux dernières années. Avec pour intention de voir cette cible professionnelle - une cible que Google peine tant à rapatrier vers ses Google Apps payantes - troquer le couple Exchange / Outlook, pour son duo maison Google Apps / Gmail. La firme a ainsi lancé un véritable outil de migration des serveurs Exchange vers ceux de Gmail en mars dernier. Peu de temps après avoir inauguré un module de synchronisation d’Outlook avec son webmail. La firme a également signé des contrats avec d’importants groupe français autour des Google Apps, comme Valeo par exemple.

rescuetime google apps microsoft office breakdown reach1

Entre 2008 et 2009, Outlook a vacillé

Cette bataille de la messagerie se traduit nettement dans les chiffres de RescueTime - même si dans son étude, la société ne prend pas en compte Hotmail. Si, selon ces données, Gmail prend le leadership en matière d’usage avec 7 % de croissance sur la durée de l'étude - contre 21 % de déclin pour Outlook ! -, le logiciel de Microsoft reste l’application de messagerie où les utilisateurs de RescueTime ont passé le plus de temps en deux ans. Pas de quoi consoler Redmond toutefois.

“Aujourd’hui, Outlook est l’arme préférée des utilisateurs intensifs, mais si j’étais un responsable de Microsoft, je ferai très attention à l’orientation de ces lignes bleue et rouge [référence aux courbes d’Outlook et de Gmail, NDLR]”, résume RescueTime à la fin de son billet.

Office 2010, le tournant Microsoft

Reste que ce constat remonte à avant l'arrivée d'Office 2010. Et la dernière édition du système bureautique de Redmond a changé la donne. Cette mouture 2010 doit en effet concrétiser la vision S+S (Software + Services) de Microsoft sur le terrain de la bureautique. A savoir, compléter l’application fer de lance du groupe de briques de services hébergés, pour enfin donner la réplique aux Google Apps avec les Microsoft Online Services (qui compile des services de communications et de collaboration notamment). Les Office Web Apps viennent en ce sens contrer les plans d’un Google ultra-agressif.

La bataille ne se limite pas aux produits. Et prend un tour spectaculaire côté communications, où, là aussi, Microsoft orchestre une contre-offensive. Cela passe par exemple par la critique tout azimut du support qu’offre Google à ses clients. Barbara Gordon, qui dirige les opérations liées aux services clients et support de Microsoft, explique sur son blog que Google ne propose pas un niveau de service équivalent à celui de Microsoft avec Office. “A quand remonte la dernière fois où vous avez appelé Google pour la perte d’un fichier Google Docs, lance-t-elle. Avez-vous même été capable de trouver un numéro [de téléphone, NDLR]”. Une façon de remettre sur le devant de la scène les polémiques qui existent autour de la disponibilité de Gmail et de ses interruptions de services, très médiatisées.

Mais surtout, Microsoft étale une fois de plus sa puissance de feu, à commencer par sa capacité à traiter d’importants projets autour de ses solutions. Comme celui mis en place par Alstom, qui vise à l’installation de Microsoft Online Services sur pas moins de 60 000 postes de travail du groupe. Les employés du groupe bénéficieront du couple Office 2010 en local et des services hébergés complémentaires. Précisément la vision que pousse Redmond. Une stratégie Software + Service, qui aujourd’hui semble un peu plus séduisante que le tout Cloud défendu par Google jusqu'à présent. En tout cas aux yeux d'Alstom.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close