SAP et chemises à fleur / Entreprises françaises au curry / Rails 3.0 décrypté …

SAP à Manhattan Beach (Enterpriseirregular) Josh Greenbaum souhaite tout le bonheur du monde aux deux nouveaux co-Pdg de SAP. Deux personnalités qui doivent façonner le nouveau visage de l’Allemand.

SAP à Manhattan Beach (Enterpriseirregular)

Josh Greenbaum souhaite tout le bonheur du monde aux deux nouveaux co-Pdg de SAP. Deux personnalités qui doivent façonner le nouveau visage de l’Allemand. Le moderniser. Et pourquoi pas lui insuffler un peu d’air californien, une région propice au développement logiciel. Il faudra également compter sur les legs du bon vieux Henning Kagermann, l'ex-Pdg avant l'ère Apotheker. Qui, s’il fut fortement critiqué, a semé quelques graines de projets qui pourraient germer avec les nouveaux arrivants.

L’IT française aime la route de l'Inde (thehindubusinessline)

Nos confrères indiens se demandent bien quelle mouche a piqué ces entreprises hexagonales qui ont décidé d’outsourcer certaines de leurs opérations en Inde. Depuis 6 mois, les contrats France / Inde se multiplieraient.

Rails 3.0 décrypté (SDTimes)

Entretien avec Yehuda Katz, l’un des principaux architectes du framework Rail 3.0, fraîchemement sorti et dont la particularité est d'avoir fusionné avec Merb - dont Katz est le concepteur. On y apprend que la communauté se porte bien et on découvre quelques une des nouveautés de la dernière version du framework. La sécurité y a notamment été renforcée.

MySQL : on se prépare au pire (TechTarget)

MySQL inquiète toujours, racontent nos confrères de TechTarget. Et nombre d’utilisateurs ont pris les devants, se préparant à un coup dur de la part d’Oracle. Certains testent dans l’ombre des solutions de rechange. Mais tous ont un point en commun : le désir de quitter le pays MySQL s’il venait à changer de politique. Mais, comme le dit un analyste, migrer coûte cher. En clair, malgré leurs vélléités, beaucoup ne bougeront pas.

Licence ou communauté : quel moteur pour l’Open Source ? (LinuxPlanet)

Qui de la communauté ou de la licence fait qu’un logiciel est vraiment Open Source, s’interrogent nos confrères de LinuxPlanet, à la lecture d’un entretien du patron de l’Open Source Initiative, Michael Tiemann. Selon lui, on aura beau placer un logiciel sous une licence Open Source, cela n’impliquera pas forcément qu’il vivra. Ce rôle échoit à la communauté. Et à côté, la licence ne vaut finalement pas grand chose.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close