Libre mais pas tant que ça / Big Brother / Little Big Brother …

Le libre n’a pas besoin de Mono et de C# (FSF) Richard Stallman s’insurge.

Le libre n’a pas besoin de Mono et de C# (FSF)

Richard Stallman s’insurge. Selon lui, l’intégration par défaut de Mono, l’implémentation libre de .Net, dans la distribution Linux Debian n’est ni plus ni moins qu’une hérésie. Sa crainte ? Que Microsoft ne cherche un jour à imposer aux implémentations libres de son langage C# ses propres licences logiciels. Mono ne serait alors qu’un cheval de Troie.

Google, l’autre Big Brother (The Register)

Richard Bennett s’interroge, dans les colonnes de notre confrère : après avoir sauver la planète financière, le législateur se saisira-t-il du cas Google ? Selon Bennett, Google représente une menace de plus en plus sérieuse pour la vie privée. Mais indirecte : sa puissance sur le marché publicitaire pourrait encourager le régulateur à demander aux FAI de recourir à l’inspection des paquets de données pour suivre le comportement des consommateurs.

Facebook, l’autre Big Brother (Wired)

Eh non. Le grand Big Brother méchant du Net n’est peut-être que… Facebook. Du moins est-ce ce que laissent à penser nos confrères de Wired : selon eux, Facebook vise aussi le marché de la publicité en ligne, avec la même agressivité que Google, mais en misant sur un ciblage fin, aidé par la masse de données personnelles accumulées. Et tant pis pour Google s’il a raté l’occasion d’en prendre une part du capital.

Et si l’Iran avait raison de fustiger l’occident ? (The Washington Times)

Le régime au pouvoir en Iran a récemment multiplié les accusations d’ingérence occidentale dans ses affaires intérieures depuis la ré-élection contestée de Mahmoud Ahmadinejad. Peut-être est-ce finalement justifié ? Selon nos confrères, c’est une technologie développée par la Navy américaine, le système de proxy chiffré distribué TOR, qui permet aux iraniens de continuer à communiquer par Internet en dehors du pays.

Le parti des pirates s’affiche (Ars Technica)

L’Europe a des airs de champignonnière. Après le succès électoral du Parti des Pirates en Suède, les émules se bousculent. Les dernier en date ayant fait leur apparition en République Tchèque et en… France. Ce dimanche 28 juin, ce dernier a tenu sa première réunion publique à Paris.

Pour approfondir sur Opérateurs et intégrateurs réseaux

- ANNONCES GOOGLE

Close