Données sensibles bradées en Afrique / Verizon vs Cybersquatting …

Disque dur confidentiel en voyage en Afrique (Techworld) Nos confrères reviennent sur l'histoire d'un disque dur trouvé sur un marché du Ghana (pour 40 $) et qui contenait les documents confidentiels d'un prestataire - Northrop Grumman - de la Défense américaine.

Disque dur confidentiel en voyage en Afrique (Techworld)

Nos confrères reviennent sur l'histoire d'un disque dur trouvé sur un marché du Ghana (pour 40 $) et qui contenait les documents confidentiels d'un prestataire - Northrop Grumman - de la Défense américaine. Un disque volé chez un autre prestataire, en charge de recycler les PC.

Verizon contre le cybersquatting (Computerworld)

Verizon part en croisade contre le cybersquatting et s'insurge des méthodes de certains bureaux d'enregistrement de noms de domaine qui n'hésitent à avoir recours à ces pratiques. Voire de proposer des services facilitant le parking d'adresse facilement monétisable.

Open Source : la réalité des versions community et commerciales (Infoworld)

Que cachent les éditions Community et Commercial de l'Open Source ? Infoworld passe au crible trois solutions Open Source de CRM et ERP - SugarCRM, OpenBravo et Compiere -, tant en termes de fonctionnalités, d'architecture que de modèles économiques. Et décortique la substance de chaque édition – communautaire et commerciale – pour en dégager les différences. Et expliquer comment finalement l'Open Source se rémunère.

Microsoft : l'empire contre-attaque (BusinessWeek)

BusinessWeek rédige un long article sur la mutation de Microsoft vers le Saas et les services hébergés. Un long changement, tout à la gloire de Stephen Elop, jonché de revirement de modèle économique et de stratégies qui doivent empêcher l'empire de Redmond de vasciller. Office 10 devra symboliser la quintessence de ces bonnes pratiques.

La crise, le fuel de l'Open Source (Blog Cnet)

La crise,  c'est bon pour l'Open Source. Matt Asay relaie le message du Pdg de Red Hat, qui, après des résultats en hausse malgré l'orage économique, n'en peut plus de promouvoir son modèle, très établi, reposant sur Linux. Mieux qu'Oracle même.

La crise, le catalyseur des erreurs de recrutement (Eweek)

Comment la crise pousse aux mauvais recrutements pour nombre de petites entreprises. Eweek s'est intéressé à une étude de SurePayroll qui explique qu'en période de climat économique tendu – et donc de sécheresse de l'emploi - , les candidats musclent leur CV, poussant alors les recruteurs, qui ont également de moins en moins de temps – toujours l'effet crise -, à commettre des erreurs. Coût estimé d'un mauvais profil recruté : 10 000 dollars.

Pour approfondir sur Opérateurs et intégrateurs réseaux

- ANNONCES GOOGLE

Close