Géants high-tech privatisés / Banques publiques nationalisées…

Et si Sun, Novell et Cray redevenaient privés Timothy Prickett Morgan, dans The Register , analyse les valorisations ridiculement basses de Sun, Novell et Cray et s'interroge sur l'intérêt que pourraient avoir ces sociétés à quitter la bourse pour redevenir privées.

Et si Sun, Novell et Cray redevenaient privés

Timothy Prickett Morgan, dans The Register , analyse les valorisations ridiculement basses de Sun, Novell et Cray et s'interroge sur l'intérêt que pourraient avoir ces sociétés à quitter la bourse pour redevenir privées. Au pire de la crise, Sun était ainsi valorisé environ 3,3 Md $, alors que la société disposait de près de 3 Md$ en cash et placements divers...

Des banques de plus en plus publiques

Pendant que The Register s'interroge sur l'éventuelle privatisation de plusieurs géants de la high-tech, les gouvernements partout dans le monde nationalisent leurs banques. Aux Etats-Unis, le gouvernement vient ainsi d'investir 125 Md $ dans les huit principales banques du pays. Citigroup, Bank of America, JP Morgan et Goldman Sachs ont ainsi reçu chacune 25 Md$. 125 Md$ iront aussi aux milliers d'autres banques américaines.

Des startups en manque de cas

Alors que les gouvernements dépensent sans compter pour sauver les banques, les start-up de la high tech commencent, quant à elles, à s'inquiéter pour leur avenir. BusinessWeek revient ainsi sur le tarissement du financements des start-up aux Etats-Unis, un phénomène qui menacerait des milliers d'emplois.

Barclays rachète trop de Lehman grâce à Excel

Un peu trop de pression de la cour des faillites, une boulette de conversion d'un fichier Excel au format PDF de la part d'un jeune avocat d'affaires et vlan. Voilà que Barclays se retrouve avec plus d'actifs de Lehman Brothers qu'il ne souhaitait en acquérir. Et la banque britannique de tenter de convaincre le juge de sa bonne foi pour se débarrasser de 179 contrats encombrants. Au pire Barclays pourra toujours accuser Excel...

Les petites mesures du Plan Numérique 2012

Notre confrère Silicon.fr s'est procuré la dernière mouture du document de travail sur le plan Numérique 2012, que Nicolas Sarkozy devait présenter hier et dont l'annonce a été reportée pour cause de crise financière. Finalement, la montagne pourrait n'accoucher que d'une souris. Il est vrai que faute de financement, on ne pouvait attendre de grands miracles du plan... 

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close