Real Time Data Platform : un framework pour développer les applications analytiques

Illustration de la digestion des technologies Sybase, SAP met en place un concept de plate-forme intégrée pour la gestion des données baptisée Real Time Data Platform. Objectif : proposer une conjugaison des technologies du groupe pour intégrer le cycle de vie des données au sein des applications analytiques de dernière génération. Un véritable framework pour extraire de la valeur des Big Data en les couplant aux très critiques processus métier.

« Le Big Data n’a de l’intérêt et de l’impact que s’il est correctement appréhendé. » Cette maxime, qui résonne dans la tête des entreprises aux prises avec l’explosion des données, est devenue l’un des mottos de SAP en matière de gestion des données. L’éditeur mise sur une approche globale, intégrée et rationnelle pour affronter ce nouvel environnement : le concept de Real-Time Data Platform (RTDP). Une plate-forme intégrée qui fédère les technologies phares du groupe en matière de data management et qui puise son énergie dans les deux piliers de l'éditeur en matière de données : SAP Hana et la suite Sybase (ASE, IQ, SQL Anywhere, PowerDesigner, ESP our CEP, Replication Server). « Nous sommes en présence d’un contexte propice à l’explosion des données. L’entreprise se retrouve confrontée à un nombre de sources de données grandissant, généralement inscrites, stockées et référencées dans des environnements hétérogènes. En découle logiquement une complexité, elle aussi grandissante, du IT », analyse Kutay Kilic, responsable au sein de la division Databases et Technology de SAP Amérique du nord, lors d’une session qui s’est tenue au SAP TechEd 2012 de Las Vegas. Ce déluge d'informations est le résultat d’une multiplication des canaux accélérant la génération et la création de données, dont les formats ainsi que les modèles n’interopèrent qu’à de rares occasions. Cloud, mobilité, media sociaux, données métiers, transactionnelles, relationnelles, analytiques..., les données prennent en effet plusieurs apparences, qu’il est difficile d’agréger et de transformer en actifs à valeur ajoutée pour l’entreprise. Real-Time Data Platform (RTDP) a ainsi pour objectif de placer les données au cœur de l’entreprise et de leur tailler une place au plus proche des processus métiers pour optimiser leur impact sur les activités. En bref, inscrire les données dans le patrimoine et connecter leur cycle de vie très spécifique à celui des métiers, très critiques. Chaque étape de la transformation, du cycle de vie et du traitement de la donnée doit ainsi être pris en charge. De l’intégration à la transformation, en passant par la migration, le stockage, le contrôle puis l’analyse et la connexion aux métiers et la présentation ou visualisation de ces données. Cette plate-forme globale conjugue et associe les différentes briques technologiques SAP en fonction des besoins et des processus des entreprises, qu’ils soient transactionnels ou analytiques. Car l’idée chez SAP est bien de créer des passerelles d’intégration entre l’ensemble des produits, afin de proposer une solution pérenne de bout en bout, mais pas d’imposer une plate-forme globale figée, où l’impact de certaines briques ne serait pas mesuré ni nécessaire. En ligne avec cette stratégie, décrypte alors Kutay Kilic, la pile SAP se veut volontairement ouverte aux technologies tierces afin que les entreprises ne brisent pas, ou peu, leur cycle métier, inévitablement ancré dans les traitements et les processus appliqués aux données, mais susceptibles de reposer sur des technologies non SAP. En ce sens, résume-t-il, Real Time Data Platform pourrait ainsi être présenté comme un framework, sur lequel peuvent s’appuyer les entreprises pour étendre leur environnement lié à la donnée, ou encore y développer des applicatifs de gestion des données et d’analytique en ligne avec leurs exigences, en sachant qu’elles disposent à portée de main d’un ensemble cohérent et intégré. Comme une rampe de lancement vers des applications analytiques temps réel de dernière génération. Quelles sont les composants qui forment cette plate-forme ? SAP Hana sert logiquement de socle à RTDP et vise à doter les applications reposant sur la plate-forme des précieuses fonctions de temps réel et d’analytique avancées. Mais il ne s’agit pas ici d’insérer des traitements de temps réel à chaque étape. SAP entend davantage distiller efficacement cette notion sur les processus et applicatifs qui en ont besoin. Aux côtés de la base in-memory du groupe, SAP aligne également Sybase ASE (Adaptive Server Enterprise), le SGBDR provenant de l'acquisition de Sybase reconnu pour son niveau de criticité appliqué aux transactions - la base bénéficie notamment d'une solide implantation dans les services financiers. Sybase ASE est depuis quelques mois certifié pour Business Suite, l’ERP phare du groupe et sert ainsi de pilier relationnel à l’offre du groupe (au détriment d’Oracle). Autre composant clé dans RTDP, Sybase IQ, le serveur analytique, idéalement positionné pour le traitement et l’analytique des Big Data et l’analyse prédictive. Celui-ci côtoie logiquement au sein de cette plate-forme Sybase SQL Anywhere, pour la gestion de la mobilité notamment. Enfin, RDTP s’accommode également de briques liées à la gestion des processus de transport des données et du cycle pur et dur de l’information. Ainsi les entreprises pourront développer des workflow et des data flows avec ESP (Event Stream Processor), un outil de CEP (Complex Event Processing) dont la vocation est justement de coller le cycle de la donnée aux processus métier - il s’agit ici d’accélérer la prise de décision à partir d’événements. A cela s’ajoute des options de modélisation de données, de qualité de données, d’intégration de données et de EIM (Entreprise Information Management) : PowerDesigner (PowerAMC en France), Replication Server – pour répliquer, par exemple, des données contenues dans Sybase ASE vers Sybase IQ  -,   ainsi que des SAP Data Services et des briques de MDM (Master Data Management), notamment.

Cet ensemble de mécanismes intégrés peuvent ainsi s’associer pour répondre à différents cas d’usages et scénarii. En guise de bonnes pratiques et de guidelines, SAP recommande ainsi ASE pour les applications transactionnelles et SQL Anywhere pour pour leurs extensions mobiles ou pour un usage embarqué, Hana + IQ pour l’analytique, Hana + IQ + ESP + données non structurées comme socle pour des applications d’analyse prédictive. Ou encore Hana + IQ pour le Big Data, ou Hana + ESP pour la gestion sémantique. Bref, conclut Kutay Kilic, un changement de paradigme, qui délègue les opérations et les procédures intensives liées aux données à la plate-forme RDTP, alors qu’aujourd’hui celles-ci s’effectuent essentiellement sur la couche applicative. Une façon de repenser le développement d’applications analytiques, en somme.

Pour approfondir sur Editeurs

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close