Red Hat troque MySQL pour MariaDB dans RHEL 7

A l’occasion du Red Hat Summit 2013, l’éditeur Linux a confirmé que la version 7 de Red Hat Enterprise Linux embarquerait MariaDB comme base de données principale, non plus MySQL. Après des distributions communautaires, comme OpenSuse ou Fedora, l’écosystème MariaDB gagne un allié de poids.

La semaine dernière, MariaDB a reçu un nouvel allié de poids : Red Hat. A l’occasion de sa conférence Red Hat Summit qui se tenait la semaine dernière à Boston, l’éditeur Linux a confirmé que la version 7 de son OS Linux, Red Hat Enterprise Linux, troquerait MySQL pour MariaDB comme base de données principale. Un pavé dans la mare d’Oracle et son OS Linux. Mais aussi une petite victoire pour l’écosystème de MariaDB, qui récolte au passage une référence - sinon la référence - en matière de Linux pour le monde de l’entreprise. La voie sacrée vers les DSI, en somme. 

«Dans RHEL 7, nous allons remplacer MySQL par MariaDB, car elle offre des possibilités de développement en amont ("upsteam developement") plus ouverts. Nous pouvons contribuer plus facilement des correctifs ainsi que les fonctions que nous souhaitons», a ainsi expliqué Radek Vokal, senior Engineering Manager, Developer Experience, à l’occasion de l’événement (27'37"  sur une vidéo postée sur YouTube). Confirmant au passage que MariaDB sera supporté en tant que base de données principale par le système. Le support de MySQL sera quant à lui assuré dans «certaines versions» de l’OS Linux, a-t-il ajouté, sans indiquer de quelles versions il s’agira. Radek Vokal souligne également que RHEL 7 supportera MongoDB, avant d’ajouter le support d’autres technologies dans d’autres évolutions de l’OS. 

Red Hat, après OpenSuse et Fedora 

Red Hat est ainsi le premier éditeur Open Source dit commercial à officialiser le support de la base de données de Monty Widenius. Ce ralliement du premier éditeur Linux suit celui de distributions plus communautaires, qui avaient décidé d’abandonner totalement ou partiellement MySQL pour MariaDB. Comme OpenSuse, Slackware ou encore Arch Linux, mais surtout Fedora, la base communautaire de RHEL, qui avait été l’un des premiers projets à se positionner. Red Hat a ainsi suivi, s’offrant au passage le luxe de faire un pied de nez à Oracle (propriétaire de MySQL), qui base sa propre distribution Linux, Oracle Linux, sur la même base de code que Red Hat. Le projet «Unbreakable Linux» avait fortement irrité Red Hat à l’époque. 

Pour la communauté MariaDB, le support de Red Hat est évidemment une bonne nouvelle. Car ce rapprochement d’avec la firme au chapeau rouge devrait donner un coup d’accélérateur à la structuration de l’écosystème tissé autour de la base Open Source. Et ce, alors que le conseil d’administration intérimaire de la MariaDB Foundation, qui encadre désormais la base de données, peaufine actuellement son modèle de gouvernance (la publication est prévue pour juillet) et que les deux cadres de la communauté, Monty Program et SkySQL ont fusionné au sein d’une unique entité (SkySQL). 

De quoi enfin satisfaire Monty Widenius, qui à l’occasion d’un entretien avec la rédaction, avait partagé ses ambitions d’expansion. Selon lui, MariaDB devrait compter entre 2 et 3 millions d’installations à la fin et quelque 10 millions dès la fin 2014. Le soutien de Red Hat devrait fortement y contribuer.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close