LAVA : un projet SAP pour mieux visualiser les données en volume

SAP travaille depuis 2011 à un projet de représentation graphique de données en volume afin d’optimiser la création d’applications analytiques. L’éditeur pourrait en présenter certaines bribes le mois prochain.

Selon nos confrères américains de Computerworld, SAP pourrait lever un coin du voile sur une technologie de visualisation et de représentation de données dans un environnement analytique à l’occasion de la prochaine conférence utilisateurs Business Objects (2013 ASUG SAP BusinessObjects User Conference ) qui se déroulera du 9 au 11 septembre prochain à Anaheim en Californie.
Baptisée LAVA, pour Lightweight Applied Visual Analytics, celle-ci vise à donner une solution concrète et surtout abordable au problème de la visualisation des données en volume. Un créneau sur  lequel SAP et Business Object sont fortement installés avec notamment Hana, la base de données en mémoire que l’éditeur allemand entend généraliser à l’ensemble de ses plates-formes.
Lava est décrit par SAP comme «une méthode pour la consommation de données analytiques», comme l’indique John Armitage, un spécialiste du design des produits analytiques chez SAP sur le site de groupe et vise ainsi à rendre accessible l’analytique à davantage d’utilisateurs, « étendant le rôle des traditonnels dashboards dans le monde de Business Intelligence». En développement depuis 2011, il peut être soit utilisé en standalone ou embarqué dans un produit SAP, indique-t-il  plus loin, parlant d’une méthode et d’un langage qui exploite la puissance de HTML 5 qui se veut «simple et méthodique».
«Les consommateurs de grands volumes de données souhaitent des réponses rapidement. Ce qui n’est pas nécessaire en terme de contenu et de style ne fait que les gêner. La plupart des produits de BI ont oublié cet aspect pour se livrer à une surenchère en matière de styles d’interfaces et de fonctionalités. Mais utiliser des métaphores maladroites en matière de design, comme des représentations littérales de boutons analogiques ou de jauges, est devenu fatigant et peu pratique pour un usage quotidien», explique-t-il.

LAVA, «qui sert ainsi à transmettre clairement l’information», comme le souligne SAP dans un billet de blog, s’adosse à 6 concepts-modules dont l’objectif est de proposer des bonnes pratiques, techniques et méthodes. LAVA promeut ainsi une apparence claire en proposant des designs minimalistes (ce que SAP baptise «Lean Appearance»), offre des possibilités de fragmentations des contenus via Points sous la forme de multiples graphiques de tailles réduites. Ces Points, ainsi que d’autres graphiques, peuvent également être reliés et agrégés via des Channels qui forment des containers pour assembler et mettre en scène les composants.
«Boards» s’inspire quant à lui des dashboards tradionnels pour y embarquer les "Channels" ainsi que les graphiques. «Lattices» gère enfin l’aspect multi-couche via des diagrammes. Sn@p navigation, dernier module de LAVA, permet la création d’environnements.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close