VMworld 2013 : VMware renforce ses services Cloud

A Barcelone, l'éditeur a mis en avant ses propres services Cloud vCHS et annoncé l'acquisition de Desktone, dont la technologie va lui permettre d'offrir des services DaaS.

VMworld 2013 à Barcelone a une nouvelle fois battu son record de fréquentation avec près de 8 500 participants. L’événement s’impose année après année comme l’un des événements phares sur l’infrastructure informatique en Europe avec le TechEd Europe de Microsoft (dont la prochaine édition se tiendra à Amsterdam en juin 2014).

L’essentiel des annonces de l’éditeur avait déjà été réalisé à San Francisco fin août avec le lancement de vSphere 5.5 et les annonces autour de vCloud. Mais l’édition européenne, n’a pas totalement été dépourvue de nouveautés. Lors de son keynote d’ouverture, Pat Gelsinger a ainsi annoncé l’acquisition de Desktone et de sa plate-forme de fourniture de services de postes de travail à la demande. Desktone a développé une plate-forme complète autour d’Horizon View pour proposer des services publics de poste de travail en mode multitenant. La technologie sera proposée par VMware à ses partenaires services Provider et elle servira aussi de base à une future offre de DaaS (Desktop as a Service) labellisée VMware et basée sur l’infrastructure du cloud public de l’éditeur, vCHS (vCloud Hybrid Service).

Ce dernier service se rapproche d’ailleurs de plus en plus des côtes européennes. Après avoir fait son apparition officielle aux Etats-Unis à VMworld San Francisco, vCHS a fait ses premiers pas au Royaume-Uni. VMware a ainsi déployé ses premières briques d’infrastructure dans le datacenter d’Equinix à Slough, dans la banlieue ouest de Londres. Interrogé sur l’éventuel risque de concurrence avec ses partenaires lors d’une point presse, Pat Gelsinger a largement éludé la question d’un confrère britannique expliquant que vCHS est aussi une opportunité pour les partenaires VSPP. Opportunité peut-être, mais au vu de la croissance du service, VMware est sur une trajectoire de collision directe avec ses partenaires opérateurs, de la même façon que Microsoft Azure IaaS menace directement l’écosystème de partenaires de l’éditeur de Redmond.

Thierry Breton, le CEO d'Atos, sur scène avec Pat Gelsinger

Le keynote de Gelsinger a aussi été marqué par des moments plus légers comme lorsque le patron de VMware a invité sur scène Thierry Breton, le patron d’Atos, qui a expliqué sans rire comment le software datacenter avait aidé Atos à se débarasser de l’e-mail. Une affirmation qui a été accueillie par un silence général des participants, tant l’intervention du patron de la SSII a paru surréaliste. Rappelons que VMware, EMC et Atos sont partenaires dans Canopy, la filiale Cloud d'Atos ; ce qui expliquait sans doute plus qu'autre chose la présence de Thierry Breton sur scène.

Des mises à jour pour vCenter Ops et vCloud Automation Center

VMworld 2013 Barcelone a aussi été l’occasion pour VMware de mettre à jour les différents composants de son offre d’administration et d’automatisation d’infrastructures. L'éditeur a annoncé la version 5.5 de sa solution de sauvegarde (dérivée de la technologie Avamar d'EMC, la version 6.0 de vCloud Automation Center et la version 5.8 de vCOPS - vCenter Operations Management Suite). Il a aussi  dévoilé la version 1 .5 de vCenter Log Insight, un outil destiné à analyser et corréler les millions de lignes de log générés par une infrastructure VMware.

VMware vCloud Automation Center, aussi connu sous le nom de vCAC, est un outil d’automatisation de l’infrastructure qui permet de mettre à disposition des utilisateurs un catalogue de services, déployables en quelques clics. Au lieu de déployer une simple VM nue, il est ainsi possible de provisionner en quelques clics, un environnement de développement complet, une application comme SharePoint ou Exchange, ou un cluster Hadoop. VCOps 5.8 apporte quant à lui un suivi de l’infrastructure qui va au delà de la supervision de la simple VM. Grâce à l’intégration des agents Hyperic (désormais chez Pivotal), le logiciel peut aussi suivre la performance de multiples composants d’infrastructure et aussi celle d’outils comme Active Directory, Exchange ou SQL Server. Des fonctions qui le positionnent de plus en plus comme un concurrent de System Center Operations Manager.

 

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close