L’écotaxe officiellement reportée au 1er janvier 2014

Initialement prévue au 1er octobre 2013, l’entrée en vigueur de l’écotaxe a officiellement été reportée au 1er janvier 2014, ont annoncé les ministres Frédéric Cuvillier (Transports) et Bernard Cazeneuve (Budget) ce jeudi 5 septembre.

Initialement prévue au 1er octobre 2013,  l’entrée en vigueur de l’écotaxe a officiellement été reportée au 1er janvier 2014, ont annoncé les ministres Frédéric Cuvillier (Transports) et Bernard Cazeneuve (Budget), ce jeudi 5 septembre. «Les vérifications effectuées cet été par l’Etat ont révélé des dysfonctionnements persistants, qui doivent impérativement être corrigés avant la mise en service du dispositif», indiquent-ils dans un communiqué. Ajoutant plus loin : «l'Etat n’a pas accepté de valider en l’état l’aptitude au bon fonctionnement du système et a demandé à son partenaire de livrer dans les meilleurs délais un dispositif corrigé, conformément au contrat de partenariat.».

En cause notamment, le retard pris dans l’enregistrement des véhicules éligibles à la taxe.  Fin août, le ministre des Transports Frédéric Cuvillier avait demandé à Ecomouv’, un consortium emmené par l’Italien Autostrade en charge de la mise en place de la taxe, un état des lieux portant sur ces enregistrements. Sur les 800 000 poids lourds concernés, seulement 20 000 s’étaient alors faire connaître auprès d’Ecomouv’ et avaient entamé la procédure qui leur permet d’obtenir le boitier indispensable à la collecte de la taxe. Ce boitier satellite géolocalise les véhicules et permet de contrôler leur passage au moyen des 5 000 portiques installés sur les 15 000 km de routes couvertes par le système.

«Le Gouvernement souligne que les retards accumulés dans la mise en œuvre de l’écotaxe s’expliquent largement par le manque de préparation du dispositif et d’anticipation des difficultés sous le précédent gouvernement», assurent encore les deux ministres.

Ce report au 1er janvier 2014 confirme les informations obtenues cette semaine par nos confrères du Figaro, qui rapportaient une entrevue entre le ministre et Ecomouv’ au sujet d’un décalage du calendrier. Repousser l’écotaxe vise également à donner plus de temps aux professionnels des transports pour s’équiper du boitier et pour se former. Professionnels qui pointaient notamment du doigt «un démarrage tardif de la phase d’enregistrement», comme l’indique la FNTR (Fédération nationale des transports routiers), un groupement de syndicats professionnels.

«L'Etat appliquera, au terme du processus, les dispositions contractuelles prévues en cas de retard dans la livraison finale», indique également un communiqué de presse des deux ministres.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close