Licenciements en vue chez T-Systems

Deutsche Telekom s’apprêterait à tailler sévèrement dans les effectifs de sa filiale T-Systems, en supprimant de l’ordre de 10 à 16 %, selon les estimations.

Selon nos confrères allemands de l’Handeslblatt, Deutsche Telekom s’apprêterait à faire subir une cure d’amaigrissement drastique à sa filiale T-Systems. Ainsi, environ 6 000 - voire 8 000 de sources syndicales - emplois devraient être supprimés. T-Systems emploie actuellement plus de 52 000 personnes à travers le monde et a réalisé un chiffre d’affaires d’environ 10 Md€ en 2012. Le projet de réorganisation de la SSII devrait être présenté le 12 décembre.

Et nos confrères de rappeler que T-Systems est « considéré depuis des années comme l’enfant à problèmes du groupe » Deutsche Telekom, souffrant notamment de faibles marges, malgré une activité saine. L’objectif serait de recentrer la SSII sur des activités à rentabilité plus forte, comme les services et plateformes Cloud. Le patron de T-Systems, Reinhard Clemens, viserait à atteindre une marge à deux chiffres.

Une approche déjà engagée en France, où la SSII a déjà fait l’objet d’une cure d’amaigrissement radicale, avec la cession de ses activités d’intégration de systèmes en juin. Début octobre, lors d’un entretien avec la rédaction, Jean-Paul Alibert, nouveau patron de T-Systems dans l’Hexagone, indiquait souhaiter « doubler en croissance organique d’ici à 2016 » et miser pour cela sur l’externalisation d’infrastructure IT « de bout en bout », ainsi que sur « des expertises métiers autour de l’aéronautique, du supply chain SAP, du collaboratif, de la gestion de contenus, et du PLM ».

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close