HP France se félicite de sa performance en 2013

A l'occasion de sa conférence de rentrée 2014, HP s'est félicité de la bonne tenue de son activité en 2013 et notamment de la performance de ses divisions infrastructure en France.

HP organisait ce matin sa conférence de rentrée, l’occasion de revenir sur une année relativement faste pour la filiale française, qui a selon son P.-D.G., Gérald Karsenti, a vu la firme progresser sur le segment de l’infrastructure et faire mieux que résister sur celui des PC. HP France a ainsi figuré parmi les cinq filiales les plus performantes de la firme de Palo Alto l’an passé et sa division serveurs aurait ainsi réalisé la meilleure performance mondiale en termes de croissance pour le constructeur. Résultat, HP France ne devrait pas être frappé cette année par des mesures de réduction de personnel additionnelles dans le cadre du durcissement du plan de restructuration de la firme au niveau mondial.

 

« L’année 2013 en France a très bonne » a ainsi affirmé Gérald Karsenti à l’occasion de son intervention. Répondant à une question du MagIT, il a confirmé un tropisme français et évoqué notamment les succès de la firme auprès des fournisseurs de services (où les ventes auraient progressé de plus de 65 %). Comme l’explique Jean Marc Defaut, le directeur de l’activité Cloud, HP aurait remporté cette année quelques-uns des principaux marchés cloud français, équipant par exemple les projets cloud de SFR/Numergy, Cheops, Société Générale…

 

Jean Marc Defaut a souligné la transformation en cours de l’informatique des entreprises et notamment de leurs applications : « On passe d’un monde de releases peu fréquentes à un monde d’Apps plus ciblées et mises à jour de façon bien plus régulière(…). Si l’on plonge dans l’arène digitale autant y arriver avec autre chose qu’un glaive en balsa. L’informatique traditionnelle doit donc évoluer ». Et de constater la montée en puissance du développement agile et du modèle devops, des tendances de fond qui amène l’infrastructure d’entreprise à s’adapter.

 

« Le code est devenu agile, l’infrastructure doit s’adapter à cette nouvelle façon de faire de l’informatique » explique ainsi Jean-Marc Defaut en vantant les mérites des architectures cloud. Pour autant ajoute Gérald Karsenti, il n’y a pas de cannibalisation entre le cloud et les achats de serveurs d’entreprises, ces dernières continuant à investir dans la modernisation de leurs infrastructures… Bref, positionné en tant que marchand d’armes en France – alors qu’aux États-Unis, il est à la fois fournisseur de services cloud publics avec HP Cloud et vendeur de serveur -, HP profite à la fois de l’envol des investissements des acteurs du cloud et de la demande des entreprises.

Pour approfondir sur x86

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close