Grève en Chine contre la vente des serveurs d’IBM à Lenovo

Plus d’un millier de salariés d’IBM à Shenzhen sont entrés en grève, en fin de semaine dernière, contre la cession de l’activité serveurs de Big Blue à Lenovo.

La cession des activités serveurs x86 d’IBM à Lenovo, signée fin janvier pour 2,3 Md$, n’est manifestement pas pour ravir tous les salariés de Big Blue, et cela jusqu’en Chine. Ainsi, nos confrères de Reuters rapportent qu’en fin de semaine dernière, plus d’un milliers d’employés d’une usine d’assemblage d’IBM à Shenzen sont entrés en grève pour manifester leur désapprobation. De quoi bloquer la production pour quatre jours d’affilée. Dans un entretien accordé à nos confrères, un employé travaillant dans l’usine depuis dix ans a indiqué n’avoir jusque là reçu aucune réponse « de la direction ou du gouvernement à nos demandes. Jusqu’ici, l’attitude de l’entreprise consiste à nous ignorer. » Les salariés demandent une augmentation de salaire contre leur transfert à Lenovo, ou une prime de départ plus généreuse en cas de renoncement à leur transfert.

IBM a indiqué proposer le maintien des conditions contractuelles de travail dans le cadre du transfert. Lenovo s’est refusé à commenter. Pour nos confrères, ce nouveau conflit témoigne d’une évolution en profondeur de l’état d’esprit des salariés chinois des constructeurs IT occidentaux, apparemment de plus en plus décidés à faire entendre leur voix, n’en déplaise aux investisseurs. Interrogé par Reuters, l’avocat spécialiste du travail Duan Yi estime  ainsi que « les travailleurs chinois, après avoir été trop longtemps exploités, sont désormais de plus en plus au courant de leurs droits et unis. Ils ont une meilleure conception de l’action collective. »

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close