Poste client mobile : Microsoft prend acte d’un monde massivement hétérogène

Microsoft vient de présenter la version iPad de sa suite bureautique. Mais son offensive sur la mobilité s’étend bien au-delà, et marque l’acceptation de la fin d’une époque : celle du poste client dominé par Windows.

Enfin. Microsoft vient de lancer sa suite bureautique pour iPad. Word, Excel et PowerPoint peuvent ainsi être téléchargés gratuitement sur le magasin applicatif d’Apple. Celles-ci permettent de consulter des documents créés sur PC sous Windows ou sur Mac, voire en ligne. Mais pour les modifier ou créer de nouveaux documents, il est nécessaire de disposer d’un abonnement Office 365. Le stockage des fichiers est assuré par le service Cloud de l’éditeur, OneDrive.

Cette édition d’Office pour iPad va plus loin que celle déjà proposée pour iPhone et semble préfigurer celle que prépare Microsoft pour les tablettes Windows 8 et, plus tard, pour celles sous Android. Office Mobile pour iPhone et pour Android vient d’ailleurs d’être discrètement mis à jour, devenant totalement gratuit pour tous les titulaires d’un compte Microsoft.

Le géant de Redmond répond ainsi à Apple et à Google, qui proposent tous les deux une suite bureautique gratuite pour iPhone et iPad, le second l’offrant également et très logiquement aux utilisateurs d’Android. Mais il va plus loin. En découplant enfin complètement Office de Windows, Microsoft prend acte de l’entrée de l’informatique du poste client dans une nouvelle ère, celle de la mobilité, marquée des environnements massivement hétérogènes, faute d’avoir réussi, jusqu’ici, à y imposer Windows, qu’il s’agisse de sa version 8 sur les tablettes, avec l’échec de Surface, ou de sa version Phone sur les smartphones.

Microsoft semble ainsi se recentrer sur le Cloud et l’accès aux données. Ce qu’indiquait d’ailleurs Rob Tiffany, responsable de la stratégie mobilité de l’éditeur, à l’automne dernier. Lors de l’annonce de sa solution de gestion de mobilité d’entreprise (EMM), il expliquait que « la clé, ce sont les données. Nous devons nous assurer que le système soit tel que les bonnes personnes puissent accéder aux données, et les autres non. »  A sa manière, Satya Nadella, nouveau PDG de Microsoft, vient de confirmer cette approche en déclarant, lors du lancement d’Office pour iPad, que « Microsoft se concentre sur la fourniture du Cloud pour tous, sur tout terminal. C’est une approche unique qui se concentre sur les utilisateurs en permettant aux terminaux que vous aimez de fonctionner avec les services que vous aimez, d’une manière compatible avec les attentes de l’IT et des développeurs ».

Dans cette logique, Microsoft a complété son dispositif avec son Enterprise Mobility Suite (EMS), une plate-forme de gestion de la mobilité d’entreprise intégrant l'administration des terminaux, des identités, et des contrôle d’accès, avec une couche de fédération des identités et de SSO. La suite réunit Windows Intune, Azure Active Directory Premium et Azure Rights Management Services. En particulier, Azure Active Directory Premium supporte l’authentification unique (SSO) pour plus d’un millier d’applications en mode SaaS - à un ou plusieurs facteurs. Le service intègre en outre des outils de self-service pour les utilisateurs finaux. Microsoft indique également qu’il dispose de capacités d’auto-apprentissage pour la détection des comportements suspicieux et peut se synchroniser avec les annuaires déployés en local. Côté administration des terminaux, l’éditeur mentionne l’arrivée, en avril, du support de la plateforme Knox de Samsung et de la prochaine version de Windows Phone au sein d’Intune. Microsoft propose sa suite EMS à partir de 7,5 $ par utilisateur et par mois.

Pour approfondir sur Backup et protection de données

- ANNONCES GOOGLE

Close