Cet article fait partie de notre guide: Dossier Stockage : La révolution Flash

Dell sort sa solution de cache flash distribué Fluid Cache for SAN

Le constructeur a dévoilé sa technologie Fluid Cache for SAN qui permet de créer un étage de cache Flash distribué à hautes performances en frontal de ses baies Compellent.

Dell a profité de son Entreprise Forum, qui se tient cette semaine à Francfort, pour annoncer sa solution Dell Fluid Cache for SAN une évolution de sa technologie héritée du rachat de RNA Networks, qui permet à un cluster de serveurs de mettre en commun leur espace de stockage Flash pour fournir un étage de cache à haute performance en frontal de baies SAN Compellent. Selon Dell, la solution a été testée pour fournir jusqu’à 5 millions d’IOPS et lecture de blocs de 4K.

Dell Fluid Cache for SAN est notamment conçu pour doper les performances des applications transactionnelles intensives et les applications VDI. La solution s’appuie sur les serveurs PowerEdge de la marque (idéalement des PowerEdge R720 et R920) et tire parti de leurs disques SSD PCIe intégrés –les Power Edge en question disposent d’emplacements frontaux pour l’insertion de disques Flash NVMe de marque Micron en 400 Go SLC et 1,6 To MLC. Pour fonctionner, elle requiert un minimum de trois serveurs – et supporte un maximum de huit machines – reliés par des connexions réseau à haute performance dédiées, typiquement des cartes 10 ou 40 Gbit/s supportant le protocole RoCE (RDMA over Converged Ethernet). Fluid Cache for SAN fournit un espace de cache partagé entre les serveurs en mode write/back (donc en lecture et en écriture) assurant l’intégrité des données même en cas de perte d’un nœud ou de SSD sur un noeud.

Une solution intégrée avec les baies Compellent

La solution s’intègre en back-end avec les baies Compellent de la marque et est administrable depuis la console Storage Center de ces baies, de telle sorte que les services de stockage essentiels soient préservés. Par exemple un snapshot déclenché sur la baie prend aussi en compte les données résidant dans l’espace de cache Fluid Cache for SAN. Selon Dell, cette intégration est impossible avec des baies tierces en l’état des standards actuels d’administration des baies.

Fluid Cache for SAN sera dans un premier temps disponible pour les environnements Linux - Red Hat Enterprise Linux 6.3 and 6.4 (RHEL) et Novell SUSE Linux Enterprise Server 11 SP3 - et VMware vSphere 5.5. Dans ce dernier cas, le logiciel se déploie sous la forme d’appliances virtuelles. Dell explique avoir travaillé avec VMware pour faire en sorte d’optimiser les chemins de données vers ses appliances virtuelles afin d’en doper les performances.
Une version pour Windows / Hyper-V  est aussi prévue pour le futur.

Le logiciel est vendu sous la forme d’un pack de démarrage, dit Cluster licence qui fournit une licence pour trois serveurs. Chaque licence additionnelle par serveur contribuant au pool de cache est facturée en supplément (expansion licence). Selon Dell une configuration OLTP Oracle équipée du logiciel a permis de servir 1900 utilisateurs simultanés contre 500 pour la même configuration sans Fluid Cache for SAN.  Le prix de la première configuration était de 360 000 $ contre 331 500 $ pour la configuration sans le logiciel de Dell (la licence cluster de base est d’environ 12 000 $, un prix auquel s'ajoute le coût des SSD pour le cache). Selon le constructeur, le logiciel devrait être disponible d’ici la fin du premier semestre.

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close