Le Service de santé des armées adopte SAP ECC6 pour sa logistique

Le service de santé des armées (SSA) vient de se voir récompensé pour son système d’information logistique : SInAPS (Système d’Information des Approvisionnements en Produits de Santé).

Le service des armées a récemment mis en œuvre  la solution Supply Chain SAP ECC6, BI, EP et Console et a été récompensé par la distinction Bronze lors des récents SAP Quality Awards Emea pour l’excellence de la conduite de son projet.

Réalisé par Sopra dans des délais contraints, ce projet de transformation ambitieux avait un triple objectif :

  • doter le SSA d’un système logistique composés de modules intégrés et contribuant au soutien de l’ensemble des organismes du SSA (hôpitaux, centres médicaux, unités médicales opérationnelles déployées en opérations extérieures).
  • développer un environnement d’interopérabilité pour favoriser les échanges avec les systèmes partenaires internes au SSA,
  • répondre aux impératifs d’interfaçage au système financier et comptable de l’Etat (Chorus).

Au lancement du projet, en 2010, deux choix étaient offerts : travailler sur un module intégré à Chorus ou déployer un outil spécifique interfacé avec la comptabilité de l’Etat. La seconde option a été retenue et a abouti au déploiement d’un outil de supply chain spécifique bâti sur SAP ECC6 pour un budget global avoisinant les 3 millions d’euros.

SInAPS  prend en compte les grandes fonctions de la chaîne de soutien logistique : gestion des contrats, approvisionnements, gestion des stocks et vente. Les processus en amont permettent de recueillir les besoins des prescripteurs stationnés en métropole ou en opération extérieure, et, selon la stratégie d’entreposage, de  générer des sorties de stocks ou des demandes d’achat. En aval, les demandes d’achats sont transmises au système financier de l’Etat pour exécution de la dépense,  les mouvements de stocks sont déclarés à la comptabilité patrimoniale de l’Etat et les commandes clients sont honorées. Les demandes d’acheminement sont transmises à un système  de suivi des ressources spécifique aux armées (SILCENT).

Des processus de production spécifiques aux besoins opérationnels du SSA ont également été implémentés. Ils ont pour but de constituer, maintenir et déployer des « unités médicales opérationnelles » (UMO) très variées. Ces UMO sont des nomenclatures permettant de produire aussi bien des trousses médicales du combattant que des hôpitaux médico-chirurgicaux. La production de ces UMO doit garantir la traçabilité des produits de santé qui les constituent mais également leur remplacement pour cause de péremption des consommables, de maintenance préventive des dispositifs médicaux, ….

Les difficultés rencontrées avant la mise en production en 2012, ont concerné la reprise des données issues d’environnements hétérogènes, l’intégration de données de référence du secteur pharmaceutique, la conduite du changement, l’interfaçage avec les applications spécifiques au pilotage de transstockeurs. Au final le premier objectif a été rempli et le lieutenant-colonel  Pierre Léonard, Pharmacien en chef, directeur du projet, se félicite de la mise en place d’un système offrant une importante trajectoire de modernisation.  A ce titre, des interfaces avec les systèmes hospitaliers ont été conçues pour permettre les échanges avec les hôpitaux interarmées (HIA) et un portail client permettant de recueillir les besoins des centres médicaux des armées est en fin de recette.

L’application est à présent stabilisée. Le système a fait ses preuves quant au soutien opérationnel lors des récents engagements des forces françaises tant dans la mise à disposition en urgence de postes médicaux et d’antennes chirurgicales que dans l’entretien des flux d’approvisionnement des unités médicales opérationnelles déployées). Le Lieutenant-Colonel Léonard explique que la réactivité opérationnelle en temps de crise n’a pas changé et que les différents acteurs ont gagné en visibilité sur  l’ensemble du processus et des ressources. Il est également observé des gains significatifs sur les flux administratifs liés à l’exécution de la dépense.

Outre ces fonctionnalités, un chantier visant à intégrer les processus de production pharmaceutique spécifiques aux missions du SSA est au stade de conception détaillée. Le déploiement de ce module est prévu pour le mois de mars 2015. Les étapes ultérieures du projet concerneront en 2015 la dématérialisation des échanges avec les fournisseurs de produits de santé. Les études amont au lancement de ce chantier sont initiées.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close