Airbus adopte le modèle du datacenter modulaire

Le groupe a retenu le modèle du centre de calcul modulaire pour renforcer ses capacités de calcul à hautes performances et répondre au besoin du développement de sa prochaine génération d’appareils.

Airbus a retenu le modèle du centre de calcul modulaire pour renforcer ses capacités de calcul à hautes performances et répondre au besoin du développement de sa prochaine génération d’appareils.

Les centres de calcul modulaires ont été déployés à Toulouse et à Hambourg. Il doivent aider la DSI à porter les ressources de calcul à hautes performances du groupe à 1 200 teraflops. Ces modules, des POD signés HP, embarquent des grappes préintégrées de serveurs lames ProLiant animées par des processeurs Intel. Ils permettent au constructeur aéronautique de réduire de près de 50 % sa consommation électrique par teraflop, par rapport à son infrastructure POD existante, déjà signée HP, mais de précédente génération.

De fait, en 2011, Airbus a pris livraison de deux POD HP avec lesquels il a déployé 2 016 servers lames HP ProLiant BL280 G6 pour développer un centre de calcul à hautes performances. Qui s’est retrouvé in fine classé 29ème du TOP500 des supercalculateurs.

Airbus est désormais engagé dans une collaboration de 5 ans avec HP. Dans le cadre de celle-ci, le constructeur va renforcer la capacité des grappes, améliorer les capacités de refroidissement des POD, et mettre à jour l’infrastructure IT d’Airbus.

Selon le DSI du constructeur aéronautique, Guus Dekkers, « la disponibilité, la résilience et la sécurité de l’IT de l’entreprise vont également être améliorées au cours des cinq prochaines années : « cela améliorera le support aux équipes d’ingénierie dans le développement aéronautique ».

Les conteneurs de 12 mètres de long d’Airbus fournissent une surface de centre de calcul de 500 m2, et contiennent tous les éléments d’une infrastructure convergée : serveurs lames, stockage, réseau, logiciel et administration, afin que les composants requis de gestion de l’alimentation électrique et du refroidissement.

Le groupe a retenu les PODs de HP parqu’ils respectent les législations française et allemande en matière de sécurité et d’environnement, ainsi que les politiques internes à Airbus, explique Dekkers. « Des organisations telles que Airbus ont besoin de scénarios créatifs pour répondre à leurs besoin », explique pour sa part Peter Ryan, vice-président senior et directeur général pour la division Entreprise de HP, en Europe. Et d’ajouter que « HP va fournir les technologies et les opérations pour supporter la stratégie HPC d’Airbus sur les cinq prochaines années. »

Les équipes services de HP ont configuré les nouvelles grappes pour Airbus, et assuré leur intégration avec l’infrastructure IT existante de l’avionneur.

Adapté de l’anglais par la rédaction.

Pour approfondir sur HPC

- ANNONCES GOOGLE

Close