SAP se rallie à Cloud Foundry et OpenStack

SAP a annoncé devenir sponsor des projets open Source Cloud Foundry et OpenStack

Cette semaine, SAP a fait un pas de plus vers le Cloud ouvert. Le premier éditeur européen, qui tente actuellement une transition de son modèle historique de vente de licences vers celui du Cloud, a en effet profité de la conférence Oscon - entièrement dédiée au monde de l’Open Source - pour annoncer devenir sponsor de deux projets emblématiques du cloud d’entreprise : Cloud Foundry, pour la couche Paas, et OpenStack, pour le Iaas.

Une annonce que nombre d’observateurs qualifieront de surprenante. D’abord parce que SAP n’est pas connu pour entretenir une relation de proximité étroite avec les projets Open Source - même en décembre dernier, la société a avancé vers les communautés. Mais également parce que ces deux projets de cloud ouvert rassemblent les ténors du IT d’entreprise, à commencer par les concurrents directs du groupe, comme Oracle.

Mais alors que SAP prend résolument le virage du cloud, et compte bien positionner HANA, sa base in-Memory, comme l’un des moteurs principaux de son offre, pas question de se priver de technologies qui semblent rallier une grande partie de l’industrie. Si comme l’analyste Forrester Duncan Jones l’affirme chez nos confrères et partenaires SearchSAP, « SAP est sur la bonne voie, mais a encore un long chemin à parcourir », en matière de cloud, il apparait toutefois que l’éditeur parvient à faire progresser ses revenus dans ce domaine. Au second trimestre, le CA cloud de l’éditeur a progressé de plus de 50% en un an pour s’établir à 241 millions d’euros.

Un levier clé pour SAP qui voit les choses en grand. Il compte réaliser des ventes dans le cloud comprises entre 1 milliard et 1,05 milliard d'euros (à changes constants) sur l'ensemble de l'année 2014 contre un objectif précédent de 950 millions à 1 milliard. Confiant. D’autant que si l’on en croit les chiffres d’une étude Vanson Bourne, réalisée pour le compte de HCL Technologies, le clients historiques de l’éditeur auraient déjà entamé leur voyage vers le cloud et prévoiraient de migrer leur applicatif SAP vers le cloud d’ici à deux ans. Ce serait alors 40 milliards de dollars qui seraient portés vers le nuages pour SAP, indique l’étude.

Autant donc miser sur OpenStack et Cloud Foundry et proposer à ces entreprises une énième porte d’entrée vers le précieux nuage. Car SAP ne se limite pas au cloud ouvert. L’éditeur a également noué un accord avec Microsoft et Azure pour certifier ses applications pour le Paas de Redmond. OpenStack et Cloud Foundry viennent donc s’ajouter à cette stratégie de transition vers le Cloud, plus globale.

En devenant sponsor Platinium du projet Cloud Foundry, SAP officialise également ses relations avec le Paas Open Source. En décembre dernier, l’éditeur avait en effet annoncé un broker de services pour Hana, censé créer une liaison directe entre les applications Cloud Foundry vers la base in-memory du groupe. Cette solution, développée avec Pivotal, a été versée à la communauté Cloud Foundry, via GitHub.

A la même époque, SAP a également annoncé OpenUI5, un dérivé Open Source de son framework de développement d’interfaces reposant sur les standards du web, SAPUI5 et un connecteur NODE.JS pour Hana - tous deux disponibles sur GitHub. Marquant ainsi une avancée de SAP vers le monde des développeurs et de l’Open Source.

Enfin, en rejoignant le projet OpenStack, SAP compte devenir un « consommateur » de la communauté OpenStack et un contributeur à la base de code du projet, précise-t-il. Des contributions qui selon lui porteront sur l’expertise de l’éditeur en matière de gestion de clouds d’entreprise.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close