James Thew - Fotolia

TechEd 2021 : SAP revient au low-code/no-code

Alors qu’il vantait les mérites de Ruum et son approche no-code l’année dernière, l’éditeur allemand mise désormais sur AppGyver pour fournir à ses clients utilisant SAP BTP des capacités low-code/no-code équivalentes à celles de Power Apps de Microsoft Azure.

Lors du Sap TechEd 2020, SAP s’est évertué à séduire les citizen developers. Cette nouvelle cible n’est pas anodine : SAP veut prouver qu’il est possible de développer rapidement des solutions métiers rattachées à S/4HANA Cloud. Ces applications légères doivent être hébergées sur la Business Technology Platform (BTP), ex-SAP Cloud, basée sur la PaaS Cloud Foundry. La plateforme rassemble 92 services de base de données, d’analytiques, d’IoT, de machine learning, de supervision ou encore de développement. Cette accélération des développements est nécessaire dans la mécanique d’adoption de S/4HANA. Et c’est un des arguments phares de l’offre RISE with SAP.

AppGyver, la réponse à Power Apps                

En ce sens, lors du SAP TechEd 2021, l’éditeur a annoncé la disponibilité générale de SAP AppGyver. Accessible depuis SAP BTP, il s’agit d’un outil de développement low-code/no-code.

Plus précisément, AppGyver est basé sur un framework de développement d’applications ReactJS/React Native permettant de générer des builds iOS, macOS, Android, Android TV et Web à partir d’un seul projet. Il fournit une interface de programmation visuelle pour glisser-déposer des éléments d’UX et de construire les logiques applicatives comme les interactions utilisateurs, l’appel de fonctionnalités d’un appareil (par exemple l’appareil photo d’un smartphone) ou encore des manipulations de données.

En revanche, la configuration de ces composants et flux de travail demandent d’ajuster des formules de fonctions : il y en a plus de 500 au total. Cela requiert donc d’avoir des notions de programmation ou de manipulations de formules types Excel pour formater des textes, manipuler des objets et des listes, effectuer des calculs, etc.

Ces transformations de données sont proches de celles proposées dans Power Apps de Microsoft.

De plus, AppGyver est compatible avec le protocole API OData, supportée par SAP (mais aussi Salesforce) et permet de configurer des connecteurs personnalisés vers des API REST externes.

Lors d’une session du TechEd 2021, les développeurs d’AppGyver ont démontré comment développer des services REST et utiliser les API OData de SAP Sales Cloud pour étendre les capacités du CRM.

Vinay Bhatt, Solution Advisor Senior Specialist chez SAP, a démontré dans un billet de blog qu’il était possible de développer une application iOS destinée à une compagnie aérienne recevant des mises à jour en temps réel des modifications de vols ayant lieu dans S/4HANA, « répliquées à l’aide d’un pipeline SAP Data Intelligence vers HANA Cloud et exposées ensuite à l’aide d’un service OData ».

De son côté, DHL a développé avec AppGyver une application mobile permettant à ses chauffeurs-livreurs de rapporter les dommages que leur véhicule ou leur remorque ont subis lors d’un transport.

SAP affirme qu’AppGyver serait déjà utilisé par plus de 100 000 développeurs. Précisons ce point : ce chiffre était déjà promu par les créateurs de la plateforme low-code/no-code qui offrait jusqu’alors une édition gratuite à vie.

Enrichir Business Application Studio

En 2020, SAP mettait en avant Ruum, un outil no-code qui, sur le papier, proposait des fonctionnalités proches de celles offertes par AppGyver. Or Ruum se compare davantage à monday.com qu’à Power Apps. L’éditeur allemand n’a pourtant pas jeté à la poubelle son galon d’essai : Ruum est vendu comme un outil d’automatisation et de gestion de tâches au sein d’entités métiers.

Pour rappel, SAP a annoncé le rachat de la startup finlandaise AppGyver en février 2021. Elle comptait alors une vingtaine d’employés. L’éditeur allemand exprimait déjà son envie de compléter son offre BTP d’une part, et d’élargir la portée de Rise With SAP, d’autre part. AppGyver était alors perçu comme un complément à l’offre de Mendix, spécialiste du low-code et filiale de Siemens, déjà présente sur la BTP.

 L’éditeur allemand a également décidé d’agrémenter son Business Application Studio avec AppGyver. Accessible depuis le cockpit de la plateforme BTP, Business Application Studio s’appuie originellement sur l’IDE open source Eclipse Theia pour simplifier l’expérience des développeurs.

« Par rapport à Salesforce, Microsoft ou ServiceNow, SAP ne possédait pas, jusqu’à récemment, de plateforme low-code/no-code en propre. La réponse de SAP à cette situation a été SAP Business Application Studio – qui est un outil très puissant, mais qui ressemble encore davantage à un outil “Pro-code” qu’à un environnement Low code simplifié », écrivait Shibaji Chandra, responsable des pratiques SAP Cloud Platform chez SAP, dans un article de blog publié en mars 2021.

Ainsi, il existe une deuxième manière d’accéder à AppGyver. Au lieu de s’y connecter directement depuis la BTP, il est possible de créer un sous-compte Business Application Studio permettant d’accéder soit à l’IDE Theia augmenté par SAP, soit à AppGyver.

Nouvelle offre d’automatisation et forfait gratuit

Outre un anecdotique thème visuel pour SAP Fiori, l’éditeur allemand a surtout – comme à son habitude – présenté une nouvelle offre consacrée au low-code/no-code et à l’automatisation. SAP Process Automation sera accessible depuis la BTP. La solution combinera SAP Intelligent RPA et Workflow Management, un outil BPM.

« Si les développeurs décident de passer leurs applications en production, ils peuvent se tourner vers l’offre payante sans changer de compte et rebâtir l’application. »
Steffen PietschResponsable management produit BTP, SAP

Elle inclura une librairie de processus et de bots prépackagés conçus pour fonctionner avec des applications SAP comme Ariba et S/4HANA. Un petit nombre de clients peut déjà accéder à cette solution.

Par ailleurs, Worfklow Management a été mise à jour pour intégrer des algorithmes de recommandations aidant à bâtir les cases et les processus métiers. Intelligent RPA, lui, a le droit à de nouvelles capacités OCR pour retrouver des données structurées dans des documents non structurés, un système de routage intelligent et un algorithme de classification.

Enfin, Juergen Mueller, CTO et membre du conseil exécutif de SAP, a présenté un tier gratuit destiné aux développeurs qui souhaiteraient expérimenter les capacités disponibles depuis la plateforme BTP. Le free tier pour les entreprises permet désormais d’accéder à SAP Integrations Suite et HANA Cloud sur AWS, Azure et bientôt Google Cloud. Celui-ci n’impose pas de durée limite. « Les développeurs peuvent maintenant bâtir leurs preuves de concept sur BTP sans engagement. S’ils décident de passer leurs applications en production, ils peuvent simplement se tourner vers l’offre payante sans changer de compte et rebâtir l’application », vante Steffen Pietsch, responsable du management produit de BTP chez SAP.

Il faut croire que les différentes initiatives de l’éditeur portent leurs fruits. SAP revendique désormais plus de 12 000 clients ayant souscrit à SAP BTP. Ils sont accompagnés par plus de 4 000 partenaires.

Pour approfondir sur SAP

Close