Le marché des services de sécurité managés évolue

Selon Frost & Sullivan, le marché européen des services de sécurité managés évolue pour s’orienter sur la remédiation active.

Selon Frost & Sullivan, le marché européen des services de sécurité managés (MSS) évolue pour s’orienter sur la remédiation active. Le cabinet attribue cette tendance à la prolifération « d’attaques complexes » qui conduisent les organisations de la région EMEA à « chercher à établir des partenariats avec les fournisseurs de services de sécurité managés allant au-delà des alertes de sécurité et jouent un rôle actif dans la remédiation » des incidents. Et de souligner que, traditionnellement, les services de sécurité managés se sont surtout concentrés sur la surveillance de l’environnement IT des clients.

Frost & Sullivan estime le marché à 2,8 Md$ l’an passé et lui prédit une progression pouvant atteindre 5 Md$ en 2018. Pour l’heure, les Royaume-Uni dominerait le marché dans la région. Mais l’Allemagne devrait lui dérober la première marche du podium d’ici à quatre ans. Mais le périmètre traditionnel des services de sécurité managés devrait continuer de porter la croissance en Europe centrale, de l’Est, et de Sud, ainsi qu’en Afrique. Le nord de l’Europe et le Moyen-Orient devraient quant à eux porter la croissance des services de sécurité managés les plus modernes, et touchant donc à la remédiation.

Franck Dickson, analyste industrie de la sécurité réseau au sein du cabinet, explique ainsi que « les solutions MSS standard, qui recouvrent notamment l’administration et la supervision des actifs de sécurité, ainsi que la gestion du risque et de la conformité, devraient représenter approximativement 80 % de l’ensemble du marché EMEA des MSS, et devraient continuer d’enregistrer une forte progression. Toutefois, le renseignement sur les menaces, et les services de recherche, détection et remédiation, devraient croître à un rythme deux fois supérieur à celui de la supervision et de l’administration d’actifs de sécurité, pour devenir un domaine d’intérêt critique ». Au point de jouer le rôle de différentiateur entre « leaders du marché » et les autres.

Et là, les acteurs européens ont une carte à jouer ; ce que les fournisseurs de services de sécurité managés de la région EMEA semblent avoir compris, profitant de « leur absence de lien avec le gouvernement des Etats-Unis comme un avantage concurrentiel ». Pour Adrian Drozd, directeur de recherche ICT chez Frost & Sullivan, « la seule connaissance d’un pays n’est souvent pas suffisante ; une présence locale physique constitue un différentiateur considérable dans beaucoup de décisions ». De quoi apporter un éclairage supplémentaire sur la récente ouverture par FireEye d’un centre de recherche et développement à Dresde, en Allemagne…

Pour approfondir sur Gestion de la sécurité

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close