Salesforce ouvre son 1er datacenter européen

Salesforce a officiellement ouvert son datacenter au Royaume-Uni, dans le cadre d’une vaste stratégie d’expansion de son infrastructure sur le Vieux Continent.

Salesforce a officiellement ouvert son datacenter au Royaume-Uni, dans le cadre d’une vaste stratégie d’expansion de son infrastructure sur le Vieux Continent. Le spécialiste du CRM Saas a en effet prévu d’ouvrir trois centres en Europe, dont deux autres, en France et en Allemagne pour 2015. Ce datacenter, situé à Slough à l’ouest de Londres, entièrement alimenté par des sources d’énergie renouvelables, est le sixième du groupe dans le monde, mais bien son premier en Europe.

La transition globale vers le cloud a donné naissance à de nouvelles technologies mobiles et sociales, et provoqué une hausse sans précédent des dépenses cloud en Europe, explique le groupe. Ainsi le marché européen a progressé de 42% d’une année sur l’autre et avec l’ouverture de ce centre, Salesforce compte bien s’attirer davantage d’utilisateurs. Salesforce a déjà ouvert des bureaux en France et au Royaume-Uni et a renforcé sa présence en Allemagne avec un nouveau bureau à Berlin. Il prévoit de créer plus de 500 emplois en Europe durant son exercice fiscal 2015.

Cette offensive autour des datacenters intervient six mois après l’annonce par le groupe d’un vaste programme d’investissement stratégique en Europe, la région à plus forte croissance en 2014.

Le Californien n’est pas le seul à étendre son infrastructure Cloud sur le territoire européen. D’autres ténors du secteur, comme Amazon, IBM, Microsoft, Google et VMware, prévoient également d'implanter des infrastructures en Europe, pour satisfaire la demande des entreprises de l'UE et répondre à leur obligation de conserver leurs données en Europe.  Amazon a ainsi ouvert un datacenter dans la région de Francfort et IBM/ SoftLayer est le point d’ouvrir le sien à Paris. De son côté, Google aurait décidé de s’implanter aux Pays-Bas.

Selon le cabinet d’étude Markess, le marché du cloud en France devrait passer de 2,2 Md€ en 2012, à 4,1 Md en 2014.

Chez certains DSI, évoluant sur des secteurs très reglementés par exemple, la souveraineté des données a toujours été un frein à l’adoption du cloud et d’applications Saas, comme Salesforce.

Avec la collaboration de Computerweekly

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close