Le spécialiste de l'exploitation SAP oXya ouvre un 3e datacenter à Nantes

Le Français oXya, le spécialiste de l'hébergement et de l'exploitation d'environnements SAP racheté il y a deux ans par Hitachi, a annoncé l'ouverture d'un 3e datacenter à Nantes. Ce site vient compléter les datacenter d'Émerainville et Lille et doit permettre à la firme de répondre à la croissance de son activité en France et en Europe.

Oxya, la filiale d’Hitachi spécialisée dans l’hébergement SAP, vient d’ouvrir un 3e datacenter en propre à Nantes, où la firme disposait déjà d’équipes d’exploitation. Cette structure dispose pour l’instant de 500 m2 d’espace d’hébergement et pourra à terme s’étendre jusqu’à 2000 m2. Comme l’explique Frédéric de Belloy, le président et cofondateur d’oXya, la firme disposait jusqu’alors de ses propres datacenters Tier III+ à Emerainville (1000 m2), dans l’Est parisien, et à Lille (1500 m2).

L’ouverture de nouvelles capacités à Nantes va lui permettre de soulager ses sites existants et va aussi fournir une nouvelle cible de réplication distante pour les environnements les plus critiques de ses clients.

Le nouveau datacenter devrait aussi permettre à oXya de conforter son implantation à Nantes, où la firme emploie déjà près de 30 consultants. « Il y a une vraie difficulté à recruter des administrateurs SAP qualifiés et, de ce point de vue, Nantes est un bassin d’emploi et de compétences séduisant » explique Frédéric de Belloy. Le nouveau site devrait aussi consolider la relation de la firme avec certains de ses clients comme CGG-Veritas, la Poste ou les chantiers de l’Atlantique (STX).

Une croissance accélérée depuis le rachat par Hitachi 

Champion français de l’hébergement et de l’exploitation d’infrastructures SAP, oXya a été racheté il y a un peu plus de deux ans par le groupe japonais Hitachi. Une acquisition qui a aidé la firme à accélérer son développement, notamment à l’international.

En 2016, oXya avait ainsi vu son chiffre américain bondir de 132 %, tandis qu’elle progressait de 43 % au Canada et de 51 % dans la région Asie Pacifique. La France avait quant à elle crû de 10 %.

En 2017, cette croissance s’est poursuivie à un rythme soutenu. Frédéric de Belloy souligne en particulier le fort dynamisme aux États-Unis (+100 %) et au Canada. Oxya a ainsi repris un datacenter d’Hitachi Consulting à Dallas pour conforter son implantation américaine. Le nouveau site texan vient compléter des implantations préexistantes à Jersey City (à l'Ouest de Manhattan) et à Denver, dans le Colorado. Oxya a également signé ses quatre premiers clients au Japon.

Oxya exploite les instances SAP de plus de 350 clients dans le monde, pour l’essentiel des grands comptes comme Engie, La Poste, le parfumeur grassois Mane, L’Occitane, Printemps, La Poste, SEB, SFR, Smurfit Kappa, SNCF, Staples, Valeo mais aussi des comptes intermédiaires comme Celio, Intersport…

L’intérêt pour HANA tire la demande

Comme le note Frédéric de Belloy, la migration vers SAP HANA continue à tirer la demande. Avec la bascule vers la base in-memory de SAP, Oracle ne sera plus supporté sur les nouvelles moutures des progiciels SAP à compter de 2020. « Or, si beaucoup d’entreprises ont des compétences SGBD classique, avec HANA il faut gérer une base demandant des expertises totalement différentes. Cela accélère la cloudification du marché et le recours à des expertises telles que la nôtre ». Frédéric de Belloy souligne par exemple l’intérêt initial des clients pour le module financier de S/4HANA qui permet par exemple la clôture des comptes en temps réel, un processus qui était autrefois gourmand en temps.

C’est pour répondre à cet intérêt croissant pour HANA qu’oXya a aussi renforcé ses liens avec SAP. L’éditeur allemand dont l’un des sous-traitants principaux pour l’offre HANA Entreprise cloud est IBM, a ainsi conclu un accord avec oXya sur HANA Entreprise cloud.

Si la société mise beaucoup sur le cloud et sur ses propres capacités d’hébergement, elle n’en reste pas moins flexible face aux demandes de ses clients. Si cela est nécessaire, nous savons très bien exploiter les instances de nos clients dans leurs propres datacenters voire dans un cloud tiers comme nous le faisons pour certains clients sur Azure, indique ainsi Frédéric de Belloy. Et de noter que la collaboration avec Microsoft est fructueuse, puisque ce dernier a apporté plusieurs clients à oXya.

Frédéric de Belloy souligne enfin que l’expertise d’exploitation d’environnements critiques d’oXya ne se limite pas au seul SAP. : « Pour certains clients, nous exploitons aussi des composants autour du périmètre SAP, car ils nous demandent souvent d’héberger d’autres pans de leur périmètre critique. Nous sommes très réactifs face à ces demandes ». Une flexibilité qui n’empêche toutefois pas la firme de rester concentrée sur son cœur de métier : l’hébergement des infrastructures SAP critiques. 

Approfondir

Participer à la conversation

1 commentaire

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

new comment for june 27 again
Annuler

- ANNONCES GOOGLE

Close