Cisco Squared débouchera sur un cloud collaboratif

A l'occasion d'un événement qui s'est tenu cette semaine à Los Angeles, Cisco a présenté une plateforme SaaS pour que des équipes collaborent en ligne. Avec dans le viseur : Google for Work et Office 365

Tremblez Microsoft et Google, Cisco lance à son tour une plateforme SaaS pour que des équipes collaborent en ligne. Tenant salon cette semaine à Los Angeles, la division Collaboration Technology Group de Cisco ne s’est pas contentée de présenter ses derniers matériels audio/vidéo SIP pour réunions virtuelles haut de gamme (de la salle de télé-présence avec son mur d’écrans ultra HD aux combinés de visioconférence, tous équipés de caméras 4K désormais). Elle a aussi dévoilé une nouvelle plateforme logicielle Project Squared que personne n’attendait.

Prenant la forme, pour l’instant, d’une app de réseau social sur smartphone ou sur le web, Project Squared se veut la salle de travail des collaborateurs, là où sont postés les documents au fil de l’eau, là où chacun peut cliquer sur l’icône d’un collègue pour lui laisser un message, ou l’appeler en vocal, en vidéo.

« D’un côté, Cisco est le leader des appareils de communication audio/vidéo en entreprises. De l’autre, notre service en ligne WebEx est le plus utilisé pour mener des réunions virtuelles. Il manquait une plateforme qui fasse le lien entre les deux. Project Squared comble ce manque », lance Jonathan Rosenberg, le CTO monde de la division.

Project Squared ne se concrétisera qu’au printemps 2015

Pour l’heure, Project Squared est un service gratuit assez rudimentaire, d’où le « Project » d’une version beta qui refuse de dire son nom. Mais à terme, il s’agit bel et bien de proposer une alternative aux solutions collaboratives d’Office 365 (l’ensemble Outlook, SharePoint/OneDrive et Lync/Skype) et de Google (Google+, Google Drive et Hangout).

« Nous proposerons Squared en version commerciale d’ici au printemps prochain. Les licences comprendront l’utilisation sur nos matériels SIP, ainsi que toutes les fonctions de partage de ressources et d’interactions que les entreprises sont en droit d’attendre. La version gratuite subsistera afin de communiquer avec des tiers qui n’ont pas acheté de licences », explique Hendrik Blokhuis, CTO de Cisco Systems pour la zone EMEAR.

Selon des partenaires européens présents sur le salon, le produit est en retard : « nous avons de plus en plus de demandes pour des outils collaboratifs qui permettent à des salariés éloignés d’échanger sur des projets communs sans souffrir de la distance. Microsoft répond aux entreprises historiques et Google aux startups. Cisco a senti qu’il devait réagir tout de suite s’il ne voulait pas définitivement rater le coche. Mais, honnêtement, Project Squared n’est pas un produit fini. Et ce sera bientôt trop tard pour le vendre », disent ces deux intégrateurs qui souhaitent conserver l’anonymat. Ils pointent en particulier une interface où défilent les messages sans aucun marquage, des documents partagés qu’on retrouve en remontant à la main dans l’historique et, c’est un comble, l’impossibilité de rejoindre une réunion virtuelle organisée avec des terminaux Cisco.

Le but : devenir le Salesforce de la collaboration

En réalité, le retard relatif de Squared s’explique surtout par son ambition : « Squared sera une plateforme SaaS, dont nous ouvrirons à terme les API pour que des développeurs tiers écrivent des applications qui l’enrichissent », a ainsi révélé au MagIT Benjamin Renaud, le concepteur-même de Squared. Il se refuse à faire officiellement la comparaison avec Salesforce1, la plateforme de développement qui permet de greffer tout un écosystème applicatif autour du CRM en SaaS de Salesforce, mais l’idée semble bien d’imiter ce modèle.

Ancien ingénieur en charge du développement de Java chez Sun, ex-patron du développement Weblogic (serveur d’application Java) chez BEA, le français Benjamin Renaud avait monté la startup Versly qui consistait à fournir des plugins pour connecter Office aux outils collaboratifs de Google... avant de revendre sa société à Cisco en 2011. Il y est aujourd’hui le chef du développement des applications mobiles et cloud. « Nous allons porter WebEx sur Squared, mais également Jabber, notre outil de messagerie instantanée audio/vidéo. Les éditeurs tiers pourront produire des plugins pour ouvrir ou interagir avec leurs documents. Il y aura des plugins OpenStack, typiquement. Il y aura également des pilotes pour plusieurs systèmes de visioconférence, et pas seulement de marque Cisco, afin d’intégrer et de crypter leurs flux », dévoile-t-il.

Par ailleurs, Squared, également appelé Cisco Collaboration Cloud, existera sous deux formes : publique et privée. « La version publique ne sera pas forcément hébergée dans nos propres datacenters. Vous la trouverez par exemple comme une option dans SoftLayer, le nouveau cloud public d’IBM », précise Hendrik Blokhuis. La version privée, quant à elle, prendra la forme d’une machine virtuelle à installer dans un centre de données locales.

Le cloud pour rester leader du marché

Selon le cabinet Synergy, Cisco est actuellement le numéro 1 du marché dit des outils collaboratifs en communication unifiée avec 16% de parts, juste devant Microsoft (15,8%), puis Avaya (6%) et IBM (4,2%). Ce marché pèse 7,7 milliards de dollars et a progressé de 2% entre 2013 et 2014. Synergy relève que ce qui tire aujourd’hui le marché est essentiellement la vente de solutions SaaS chez les concurrents de Cisco. Google, dont les outils collaboratifs sont majoritairement utilisés dans leur version gratuite, n’entre pas dans le peloton de tête de ce palmarès.

Les revenus de cette activité chez Cisco, en croissance de 77% depuis 2013, sont essentiellement dus à une forte augmentation des ventes de licences WebEx et, dans une moindre mesure, des appareils d’appoint de visioconférence. Les solutions haut de gamme de télé-présence n’ont quasiment pas vu leurs ventes augmenter. Dans cette perspective, Cisco a revu complètement son offre pour la rendre plus attractive vis-à-vis des PME. Sur le plan matériel, il est désormais possible de s’équiper de terminaux de visio-conférence plus design (façon iMac), préconfigurés en usine, avec caméra très haute résolution et cône sonore intelligent pour environ 300$ l’unité (ils nécessitent d’être connectés à un routeur ISR). Sur le plan du logiciel, il s’agit maintenant de tout mettre sous la forme d’applications SaaS dans un écosystème cohérent. C’est exactement le but recherché par Squared.

 

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close