Cet article fait partie de notre guide: Comment simplifier son projet VDI

Comment lutter contre les « tempêtes », ce mal du VDI

Tintri et X-IO sont deux spécialistes du stockage pour infrastructures de postes de travail virtualisés. Regards croisés sur ces « tempêtes » bien connues des administrateurs VDI.

Les tempêtes de mise en route et d’ouverture de session sont aussi connues sous le nom anglais de storm. Chuck Dubuque et Saradhi Sreegiraju, respectivement directeur sénior marketing produits et solutions, et vice-président marketing technique de Tintri, rappellent que ce terme décrit « généralement ce qui se produit, en début de journée, lorsque tous les employés sur un même fuseau horaire ouvrent leur session en même temps ». Une situation qui, selon eux, peut être « appréhendée comme une attaque en déni de service distribuée (DDoS) visant l’infrastructure sous-jacente ». Une infrastructure dont certains composants en particulier sont particulièrement sollicités lors de ces phases, à commencer par le stockage.

Au-delà du stockage

Comme le relèvent Chuck Dubuque et Saradhi Sreegiraju, de Tintri, les tempêtes matinales ne sont pas les seules affectant les infrastructures de VDI. Il faut également compter avec les déploiements de mises à jour et autres correctifs. Et « le stockage n’est pas la seule ressource sous pression durant les tempêtes et, même lorsqu’elles sont passées, les tempêtes peuvent avoir un impact lourd sur les ressources serveur – CPU et mémoire ».

Mais au moment de l’ouverture de session, d’autres composants doivent être considérés sous l’angle des performances et de l’expérience utilisateur, dont les serveurs Active Directory et ceux qui stockent les profils des utilisateurs. Et encore, « l’expérience utilisateur sera toujours limitée par les performances de tous les serveurs applicatifs auxquels il se connecte ».

Optimiser la distribution de données

Reste que pour Brian Owen, PDG d’X-IO, le stockage constitue l’une des principales raisons de l’échec de projets VDI. Et de revendiquer proposer une solution de stockage conçue pour absorber ces tempêtes et limiter la dégradation des performances de l’infrastructure lorsqu’elles surviennent.

Pour lutter contre les tempêtes, Tintri mise sur l’optimisation de la distribution des données. Chuck Dubuque et Saradhi Sreegiraju expliquent ainsi que « l’architecture adaptative VMstore assure que les groupes actifs de VM et les profils utilisateurs sont disponibles à partir de ressources Flash. On retrouve une logique comparable avec les solutions d’X-IO : au sein d’un pool de stockage hybride, mêlant disques durs et SSD, les blocs de données sont dynamiquement promus sur la mémoire flash tant qu’ils restent « chauds ». Tintri revendique par ailleurs un système de gestion de la qualité de service, avec l’allocation de niveaux de service différents selon les VM.

Clones liés, gestion des profil… autant d’aides aux performances du VDI

VMware et Citrix ont considérablement fait évoluer leurs solutions de VDI au cours des dernières années, multipliant les technologies permettant de dissocier les différents composants du poste de travail virtuel : système d’exploitation, applications de base, applications spécifiques, profil et données utilisateur, etc.

Chez Tintri, Chuck Dubuque et Saradhi Sreegiraju mettent en avant la simplicité d’administration : « dans une approche traditionnelle, des LUN sont créés pour chaque type de profil IO de machine virtuelle – les VM serveurs sont sur un LUN ; les VM VDI sur un autre, les bases de données sur un troisième, etc. Tintri peut servir toutes les VM avec un même entrepôt de données, réduisant les contraintes d’administration tout en permettant d’allouer les performances en fonction des traitements et de leurs besoins, toujours changeants, en ressources d’entrées/sorties. »

Hollis Beall, directeur technique d’X-IO, affiche une analyse quelque peu différente. Pour lui, quelque chose comme les clones liés, « aide de manière incroyable » à optimiser les performances d’une infrastructure VDI, tout particulièrement avec sa technologie : l’image principale à partir de laquelle sont construits les clones liés se trouve mécaniquement déplacée sur les SSD – « les clones liés nous permettent d’obtenir des niveaux records d’IOPS ».

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close