DDN finalise le rachat de Tintri et de ses baies de stockage

DDN a annoncé hier que le rachat de Tintri, en redressement judiciaire depuis le début juillet, devrait être finalisé au plus tard ce vendredi 31 août. En mettant la main sur Tintri et sur sa base installée de 1600 clients, le constructeur de baies de stockage pour le monde du HPC devrait accélérer son développement sur le marché des entreprises.

Note : cet article a été modifié le 11 septembre 2018 à 14h pour ajouter des informations sur le prix d'achat de Tintri par DDN.

Le fournisseur de solutions de stockage pour le monde du calcul numérique DataDirect Networks a annoncé hier qu’il devrait finaliser le rachat de Tintri au plus tard ce vendredi 31 août, une information confirmée par le changement de logo sur le site de Tintri qui affiche désormais la mention Tintri by DDN.

Tintri était en redressement judiciaire depuis son dépôt de bilan le 10 juillet 2018 dernier. Depuis cette date, le constructeur et ses administrateurs menaient des discussions avec DDN pour permettre un redémarrage de son activité sous le contrôle de DDN.

L’acquisition, dont le montant est de 60 M$ est une excellente affaire pour DDN, si l'on compare le coût de l'opération à ceux déboursés par HPE ou Dell pour les rachats de 3Par, Compellent ou Equallogic, ou plus récemment à celui de Tegile par Western Digital. Elle devrait permettre à DDN d’ajouter à son portefeuille une offre de baies de stockage d’entreprise moderne et ainsi de développer son activité auprès des grandes entreprises. DDN devrait reprendre la commercialisation du catalogue complet de Tintri,mais aussi assurer le support de la base installée existante de près de 1600 clients. 

Le site web de Tintri arbore
aujourd'hui un logo un peu
modifié

L'intégration de Tintri devrait aussi singulièrement doper le chiffre d'affaires de DDN, puisque Tintri a terminé les quatre trimestres fiscaux précédant son dépôt de bilan sur un CA d’un peu plus de 120 M$.

Une relance complète de l'offre Tintri

Afin de garantir une transition en douceur, DDN a discrètement commencé à réembaucher d’anciens salariés de Tintri afin de rebâtir une équipe de support et d’ingénierie. L’objectif est de pouvoir assurer la maintenance des baies installées dès la finalisation du rachat, mais également de maintenir la roadmap du constructeur en matière de support de NVMe ou en matière d’analytique.

Selon DDN, le nouveau Tintri opérera comme une division autonome de DDN et disposera de ses propres forces de vente, de son propre support et de ses propres ressources d’ingénierie.

La gamme de Tintri comprend les baies de stockage hybride VMStore T800 et la famille 100 % flash EC6000, dévoilée à la fin 2017. Un système d’entrée de gamme EC6030 peut accueillir entre 19 To et 81 To de données (avec un ratio de déduplication et de compression moyen de 5 pour 1), tandis que le modèle haut de gamme, l’EC6090, peut stocker entre 77 et 645 To de données.

Toutes les baies du constructeur intègrent des fonctions avancées de réplication (ReplicateVM), de tiering vers le cloud, de gestion du cycle de vie des données et de Copy Data Management (SyncVM) ainsi que les fonctions de gestion de QoS (Quality of Service). Elles supportent les environnements virtualisés avec VMware vSphere, Microsoft Hyper-V, Red Hat Entreprise Virtualization (KVM)/Red Hat OpenStack et XenServer et supportent les protocoles NFS et SMB 3.0.

Il est possible de fédérer jusqu’à 64 systèmes EC6000 au sein d’un pool de stockage unique administré via la console Tintri Global Center. Selon le fabricant une telle configuration peut stocker jusqu’à 41 Po de données et supporter jusqu’à 480 000 machines virtuelles.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close