Dynatrace et Emulex s’allient sur la gestion de performance applicative

Avec leur offre NetPod, Dynatrace et Emulex promettent que les ingénieurs réseaux seront capables de diagnostiquer de façon fiable les problèmes de performance applicative.

Dynatrace et Emulex se sont alliés pour proposer une plate-forme de gestion de la performance applicative orientée réseau dont l’objectif est de doper les ingénieurs réseau des outils nécessaires pour mesurer le comportement des applications sur leur infrastructure réseau.

Baptisée NetPod, la plate-forme est attendue au début 2015. Elle combine l’outil de gestion de performances en temps réel DC RUM de Dynatrace avec l’appliance d’analyse de paquets INR (EndaceProbe Intelligent Network Recorder) d’Endace, (INR), une société rachetée par Emulex Comme l’explique Mike Heumann, le vice-président du marketing produit de ce dernier, les deux sociétés collaborent depuis près d’un an sur la mise en commun de leurs technologies : « L’idée générale est de fournir aux utilisateurs une capacité d’analyse de la performance réseau et de son impact sur les performances des applications ». Avec NetPod, les administrateurs réseau auront accès aux données d’analyse des paquets transitant sur le réseau afin de mieux leur permettre de diagnostiquer les causes des problèmes de performance applicative.

Souvent les ingénieurs réseau peuvent être déboussolés par le comportement d’une application lorsqu’ils tentent de diagnostiquer la source des problèmes de performance perçus par les utilisateurs. Sans information de contexte, il leur est difficile de déterminer comment le réseau affecte la performance, ce qui fait qu’ils tentent souvent de traiter les symptômes mais pas la cause des problèmes. L’idée avec NetPod est de s’attaquer d’emblée à la source des problèmes pour ne pas avoir à y revenir ultérieurement.

Étendre l’analyse de paquets à de plus hauts débits

NetPod permet aussi d’étendre les capacités d’analyse de paquets des deux sociétés. La plate-forme supporte les connexions 10/40 et 100 Gigabit et un nombre accru de sondes de Dynatrace est supporté sur l’INR d’Endace par rapport à la première collaboration entre les deux sociétés.

NetPod s’appuie sur la dernière mouture de DC RUM, la version 12.3, attendue pour la fin du mois. La plate-forme peut stocker jusqu’à 64 To de données ce qui permet en pratique aux ingénieurs réseau d’accéder à plusieurs jours d’historique afin de diagnostiquer des problèmes complexes.

L’INR permet de surveiller des transactions en temps réel incluant des éléments d’infrastructures tels que des «équilibreurs de charge, des accélérateurs WAN, des pare-feu, des serveurs, et des middleware. NetPod sera aussi bien revendu par Dynatrace que par Emulex.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close