Avec WeScale, Xebia cible la transition des applications vers le cloud

Le cabinet de conseil Xebia a décidé de créer une entreprise dédiée à la transition des entreprises vers le Cloud. Nom de code WeScale.

Le cabinet de conseil Xebia a décidé de créer une entreprise dédiée à la transition des entreprises vers le Cloud. Nom de code WeScale. Cette société indépendante agira sur un écosystème particulier : celui de l’accompagnement des entreprises souhaitant migrer ou exposer tout ou partie leurs applicatifs sur le cloud pour mieux répondre à leurs besoins métiers.

Cette nouvelle société rejoint ce que Luc Legardeur, le président fondateur de la société, lors d’un entretien avec la rédaction, a baptisé l’Alliance : une série de sociétés issues de Xebia et dont l’ambition est d’aborder l’ensemble de la chaîne de valeur d’un produit numérique ou d’un logiciel jusqu’à sa mise en production.  Il s'agit en clair de proposer aux entreprises une porte d’entrée précise pour chacune de leurs problématiques en matière de technologies, ces entreprises étant logiquement complémentaires et pouvant prendre en compte un projet dans son intégralité.

Cette alliance est composée de Cellenza, un partenaire Gold de Microsoft spécialisé sur les technologies .NET, UX Republic, spécialisée dans l’expérience utilisateur - « les marques veulent aujourd’hui faire converger les applications Web, mobiles tablettes, TV connectée et avoir un parcours client cohérent », raconte Luc Legardeur - , Thiga, un cabinet de conseil en innovation numérique, et enfin WeScale.

 « Tout le monde va cloudifier une partie de son IT, mais on s’est rendu compte que tous les fournisseurs que nous avons rencontrés pour nos clients étaient des fournisseurs d’infrastructure. Et on nous demandait, côté DSI, de faire l’accompagnement et la transition vers le cloud », explique Luc Legardeur. La proposition de Xebia avec WeScale est de positionner cette transition sur une dimension applicative et non pas infrastructure. Surtout, cette société s’appuie aussi sur un besoin évident : s’y retrouver dans une jungle du cloud, créée par la multiplication des services et plates-formes cloud, des références de services, des SLA et des modèles public, privé et hybride.

Elaborer un catalogue de services

Pour cela, WeScale propose une gamme de services complémentaires. Cela passe d’abord par une étape de cartographie de toutes les applications, ERP et spécifiques, puis de  définition de ce qui est éligible au cloud « avec une approche ROIste. Comment vais-je obtenir des gains financiers et d’agilité ? Le cloud permet aussi de fluidifier le processus de production logicielle et de s’affranchir des processus de mise en production et d’exploitation qui ralentissent l’entreprise. […]. La production et l’exploitation sont le maillon de cette vélocité qui s’accélère », décrypte le président fondateur.

A partir de l’analyse de cet existant, la société définit ensuite un catalogue de services liés aux besoins et exigences de l’entreprise. « Ce que veulent les DSI, c’est activer et désactiver un service à la volée », ajoute-t-il. A ce catalogue, WeScale associe également des outils de monitoring - la société confirme réfléchir également à une plate-forme de courtage de services cloud.

Il s’agit ensuite de migrer les applications. Une partie compliquée, précise Luc Legardeur, car les niveaux de services sont très différents que l’on aille chez AWS, Cloudwatt ou Numergy. « WeScale aide les DSI à se transformer en catalogue de services pour gagner en souplesse. »

Pour Luc Legardeur, WeScale vise les entreprises de toute taille et pas forcément les grands comptes : « Ils ne sont pas ceux qui vont basculer leur IT sur le Cloud. Certaines entreprises sont plus en avance qu’elles. Les early-adopters de l’IT-as-a-service sont des entreprises comme les pure-players du e-commerce par exemple. »

 

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close