Parallels intègre Docker à Parallels Cloud Server

Le pionnier des technologies de conteneur va intégrer le support de Docker à la prochaine mouture de son outil de gestion et de provisioning de conteneurs, Parallels Cloud Server.

Parallels a annoncé la semaine dernière la sortie d’une version améliorée de sa solution de gestion d’applications « conteneurisées », Parallels Cloud Server, supportant nativement la technologie de conteneur Docker. Une annonce qui vient renforcer la collaboration entre les deux sociétés datant de juin dernier - à la DockerCon – portant sur le développement du moteur d’exécution libre libcontainer.

Parallels (ex-SWSoft) est, avec Oracle, l’un des grands pionniers des technologies de conteneurs applicatifs. La firme s’est fait connaître dès le début des années 2000 avec sa technologie Virtuozzo, disponible à l’origine sur Linux puis portée ensuite sur Windows. Cette avance technologique sur le marché des conteneurs lui a notamment ouvert la porte des grands hébergeurs, qui se sont emparés de la technologie pour bâtir leurs offres de serveurs privés virtuels (VPS) et ce, bien avant que la virtualisation ne devienne populaire. Surtout, Parrallels a eu l’intelligence d’entourer sa technologie de services de facturation et d’administration (provisioning, gestion de compte client…). Autant de fonctions qui ont contribué au succès de Parallels Cloud Server.

Un support de Docker attendu

Le support de Docker par Parallels n’est pas vraiment une surprise. Tout d’abord Docker a rapidement acquis une popularité bien supérieure à celle de Virtuozzo auprès des développeurs de telle sorte qu’il y a aujourd'hui bien plus d’applications packagées sous forme de conteneur Docker que sous forme de conteneur Virtuozzo. Bâtir un pont entre les deux technologies pour permettre à ses clients opérateurs et hébergeurs d’étendre leur offre était donc tentant. Le cas échéant, le risque était tout simplement de voir, à terme, partir une partie de ces clients vers les offres de Docker.

« Les service providers veulent satisfaire les besoins de leurs clients et les clients veulent exécuter des applications Docker », explique James Bottomley, le CTO des produits de virtualisation de Parallels. « L’un des défis pour les clients aujourd’hui est de faire fonctionner des images Docker dans un environnement virtualisé basé sur un hyperviseur. Cela retire en effet l’un des bénéfices clés de Docker, le fait que les applications fonctionnent dans des conteneurs avec une meilleure densité et des performances supérieures ».

La solution de Parallels est présentée comme plus élégante et plus efficace, car elle intègre Docker avec la technologie de conteneurs de Parallels Cloud Server, ce qui, selon l’éditeur, assure une performance et une densité optimales. Surtout, l’ensemble des capacités d’administration et de facturation de la plateforme Parallels restent inchangées, ce qui ne devrait pas déplaire aux clients actuels.

En fait, le support de Docker pourrait même être une opportunité pour Parallels dans le monde des entreprises, un monde où, jusqu’à ce jour, il a peu percé. Si les entreprises commencent à adopter les conteneurs, il leur faudra en effet des outils pour les gérer. Et rares sont les éditeurs autres que Parallels qui disposent d’une offre en la matière…

 

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close