Cloud Computing et In-Memory : moteurs de la croissance de SAP en 2014

SAP poursuit tranquillement son rééquilibrage vers le Cloud. A force de rachats, le groupe s’est mis en position favorable pour les années à venir, un effort qui aura d’ores et déjà porté ses fruits en 2014.

SAP poursuit tranquillement son rééquilibrage vers le Cloud. A force de rachats, le groupe s’est mis en position favorable pour les années à venir, un effort qui aura d’ores et déjà porté ses fruits en 2014.

SAP vient d’annoncer un chiffre d’affaires de 17,58 milliards d’euros pour le compte de l’année 2014. En croissance de 5% à taux de change constant. Surtout, l’éditeur allemand, qui a beaucoup investi ces dernières années à grands coups de croissance externe, voit son activité Cloud Computing croitre de 45% pour atteindre 1,1 milliard d’euros. Au 4ème trimestre, la croissance de ce segment, qui porte une partie de l’avenir du groupe, s’est même établi à 72%, pour un CA de 349 millions d’euros.

SAP

Une croissance dynamique donc et tout particulièrement en Europe ! Président de la zone EMEA, Franck Cohen, se dit donc raisonnablement optimiste pour l’année 2015, tant concernant l’Europe du Nord que du Sud, pourtant toujours en proie à une croissance générale très molle. Selon lui,, les deux niveaux de vitesse de l’Europe observés depuis quelques années sont en train de converger. Ainsi, tant le Royaume Uni – jusqu’ici en avance de croissance notamment sur le Cloud Computing – que l’Europe du sud ont enregistré des croissances à 2 chiffres en 2014, voire 3 chiffres concernant le Cloud.

Même constat concernant Hana – la plate-forme In Memory de SAP présentée comme une innovation majeure dans l’histoire de l’éditeur – dont la croissance des ventes en Europe est également à 3 chiffres. « Il y a désormais 1 500 clients Hana en Europe dont 300 utilisent la base de données pour faire tourner leur Business Suite », explique Franck Cohen. Hana revendique 5 900 clients dans le monde dont 1 850 pour la Business Suite, ERP historique de SAP. Par ailleurs, ce sont désormais plus de 1 200 start-ups qui ont décidé d’utiliser Hana comme plate-forme de développement de leurs applications, souvent analytiques.

Forte dynamique autour d’Hana en France

Concernant la France, Henri van der Vaeren, Directeur général, SAP France & Belux, s’est de son côté félicité des résultats globaux mais plus particulièrement de ceux enregistrés dans l’Hexagone. Avec une croissance de 22% des ventes de logiciels on premise et de 38% des applications dans le Cloud, la France est en effet désormais l’un des moteurs européens du groupe.  Surtout, « là où l’on avait eu du retard au lancement de Hana, la France a procédé à un rattrapage sur 2014 avec une croissance des ventes de 326%, la plus forte en Europe ». De fait, selon le patron belge de la filiale française, un quart des contrats signés en 2014 intégraient une dimension Hana, la brique In -Memory de l’éditeur. « C’est même au fil des mois devenu l’un des arguments moteur de nos forces de vente », précise Henri van der Vaeren.

En termes de clients, SAP France annonce de nombreux projets ambitieux et une bonne croissance sur le secteur public (+35%). A ce niveau surtout, « des projets innovants se dessinent pour 2015, notamment dans le Cloud Computing auprès des collectivités territoriales. L’accord signé avec IBM permettant d’asseoir nos offres sur des datacenters sis en France aura été un levier important », explique le DG de SAP France.

Côté secteur marchand, de belles références sont fidèles à SAP et ont poursuivi le déploiement de nouvelles applications comme Faurecia (bascule de la Business Suite sur Hana) ; JA Delmas (ERP sur Hana avec une dimension Cloud) ; Safran (adoption Hana pour une plate-forme Big Data) ; Picard (pour un processus front office client) ; La Poste (qui a adopté l’offre nouvellement packagée CEC -Customer Engagement & Commerce- qui regroupe CRM et l’offre de gestion multicanal Hybris). Parmi les principaux nouveaux noms conquis par SAP, notons Thalès (ERP et Hana pour outils de reporting) et Euromaster (Hana pour des applications de finance et de logisitique).

L’objectif global du groupe est maintenu à l’horizon 2020. A savoir, réaliser un chiffre d’affaires annuel de 26 à 28 milliards de dollars dont 7 à 8 milliards dans le seul Cloud Computing.

 

 

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close