Résultats : Microsoft pâtit de la faiblesse d'Office et Windows

Si les revenus de l'éditeur progressent, ses profits souffrent du fort ralentissement des ventes d'Office et Windows. Les activités serveurs et cloud poursuivent en revanche leur marche en avant

Au cours du dernier trimestre 2014, Microsoft a enregistré une hausse de 8%  de son chiffre d’affaires (largement lié à l’intégration de l’activité terminaux mobiles de Nokia) et a vu son bénéfice net reculer de près de 9% sur un an, du fait notamment de la méforme de ses activités de licences Windows et Office.

Au cours de la période, Microsoft a enregistré un CA de 24,5 Md$ et un bénéfice net de 5,8 Md$.  (soit environ 0,71$ par action, soit l’objectif espéré par les marchés). Ce résultat net prend en compte une charge de 243 millions de dollars pour frais de restructuration.

Windows et Office en souffrance

Selon les chiffres rendus publics par l’éditeur, ce sont surtout les ventes de licences aux particuliers et à l’enseignement qui ont subi le plus fort recul. Les revenus des licences Windows OEM (ventes aux constructeurs) ont ainsi reculé de 13% tandis que les ventes de licences office plongeaient elles aussi fortement. Au total, les revenus de licence « grand public » ont chuté de 25% sur un an. Microsoft préfère mettre en avant la hausse de 30% des abonnements à Office 365 pour particuliers et mise sur le succès de Windows 10 pour relancer une vague d’achats et de mise à jour.

Sur le marché des entreprises, les ventes de Windows en volume ont progressé d’un petit 3% au cours du dernier trimestre 2014, tandis que les revenus tirés des ventes de services cloud bondissaient de 114% (tirés notamment par Office 365, Azure et Dynamic CRM Online). Selon la firme les revenus Cloud sur une base annuelle sont désormais de 5,5 Md$. Les licences traditionnelles des produits et services Office sont en revanche en recul de 1%.

Les serveurs et le cloud continuent à tirer l'activité

Sans surprise, les logiciels serveurs de la firme continuent à séduire avec des ventes en hausse de 9% ( et une croissance à deux chiffres pour SQL Server et System Center). Ces chiffres confirment l’analyse de longue date du MagIT que les activités serveurs sont un relais de croissance important pour la firme et surtout une activité bien plus méritante que les errements de la firme dans les mobiles tablettes ( et par charité, on n’insistera pas ici sur l’obstination de la firme à tenter de nous convaincre du « génie » de l’interface de Windows 8).

Les tablettes justement, ont vu leurs revenus progresser de 23,6% à 1,1 Md$ mais l’activité « Computing and Gaming Hardware » a reculé de 10,6%. Les ventes de téléphones ont atteint 2,3 Md$ (avec 10,5 millions de Lumia écoulés).

Terminons en notant que les activités recherche (Bing) ont vu leur CA bondir de 23%. Aux Etats-Unis, le moteur de recherche détiendrait désormais 19,7% de parts de marché. Loin de faire jeu égal avec Google, mais de quoi apporter une concurrence viable.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close