WorkMail : AWS se lance dans le messagerie professionnelle

Et continue son incursion dans le collaboratif après le lancement de son offre de type Dropbox. En ligne de mire : Office 365 et Google Apps for Work.

Après le poste de travail en mode service (DaaS) et le partage de document, Amazon Web Services s'attaque a un nouveau pan de la collaboration avec la messagerie en ligne et le calendrier partagé. C'est l'annonce qui vient d'être faire par Peter De Santis, Vice President, AWS Compute Services.

Pourquoi une telle diversification ? Parce que les clients ne seraient pas satisfaits du marché actuel avec, d'un côté, des solutions sur site (type Exchange) trop lourdes et coûteuses à maintenir, et de l'autre des solutions Cloud (type Gmail ou Outlook.com) trop peu sécurisées.

AWS

Avec WorkMail, AWS veut prendre le meilleur des deux mondes pour répondre, comme son nom l'indique, aux exigences des professionnels. Au menu donc, le choix de la localisation des données hébergées (plus exactement le choix du datacenter d'AWS, pour l'Europe : l'Irlande et les Pays-Bas), chiffrement en natif des données (avec KMS) et des transferts (SSL), compatibilité avec ActiveDirectory (pour la gestion des identités en plus de IAM d'Amazon) et avec Microsoft Exchange ActiveSync (pour celles des politiques liées à la mobilité). Côté chiffrement, on rappellera seulement que face à la criticité de cette bonne pratique, certaines solutions hébergées, comme Office 365, le proposent également à leurs clients.

En usage hybride, l'intérêts de la compatibilité avec Acitve Directory est de rendre WorkDay utilisable en quelques clics avec le client de messagerie de Microsoft et avec les clients de messagerie et d’agenda compatibles Exchange. Un point central dans la stratégie d'AWS puisque Outlook est extrêmement populaire en entreprise.

En usage « full-web », et Cloud oblige, la messagerie et le calendrier sont également accessibles via un navigateur. AWS cite Chrome, Firefox et Internet Explorer, sans préciser si Safari est entièrement supporté.

Enfin en mobilité, et grâce au support du protocole Microsoft Exchange ActiveSync, Workmail est utilisable sur les trois grandes plate-formes mobiles : iOS, Android (et son fork maison chez Amazon, FireOS) et Windows Phone.

Dernier point évoqué par AWS, WorkMail s'intègre à Amazon WorkDocs pour la gestion et la sauvegarde des documents et des pièces jointes. Amazon WorkDocs est le nouveau nom de Zocalo, le service de stockage et d'échange de fichiers de type Dropbox / Box / Google Drive, que la société avait lancé en milieu d'année dernière. Un lancement qui, déjà, n'avait pas manqué d'étonner puisque que ce domaine de la collaboration (et plus largement du Saas) n'est pas celui d'AWS.

Ou plutôt n'était pas celui d'AWS puisqu'avec l'annonce du jour, la société persiste et signe. Il ne lui manque plus ajourd'hui que des fonctionnalités d'édition de document en ligne pour concurrencer pleinement les offres de Microsoft (Office 365 avec Outlook.com, OneDrive et les Office Web Apps) et de Google (Google Apps for Work avec Gmail, Gdrive et Google Docs).

Amazon WorkMail est annoncé à 4$ par mois par utilisateur, pour une boite avec une capacité de de 50 GB. L'intégration à WorkDocs est facturée 2$ de plus pour un espace de stockage de 200 GB. Les pièces jointes sont supportées jusqu’à 30 Mo. AWS ne facture pas en euros.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close